VII.2. Les communications formelles et informelles

ADIAL

Au Clos Saint-Rémi, les communications se font tant de manière formelle que de
manière informelle.

Les communications formelles entre travailleurs se font directement à travers des
réunions d’équipe ou à travers un dialogue dans un bureau.

Comme le Clos Saint-Rémi est une petite entreprise très peu structurée avec des
moyens très limités, je n’ai pas pu observer de note de service durant tout mon
stage. L’information circule de manière verticale, soit à travers une séance de
réunion, soit directement de bouche à oreille.

Cependant, les réunions d’équipes se tiennent une fois par semaine, tous les
mercredis entre 11 heures et 13 heures. Ces réunions se tiennent en présence de
toutes les équipes avec le Médecin coordinateur. Durant les réunions d’équipes,
plusieurs sujets sont à l’ordre du jour.

Par exemple :

- A la suite d’un décès, que faut-il faire ou ne pas faire, pour honorer la mémoire
de la personne disparue.
- L’état de santé de chaque résident est discuté, avec des propositions
d’amélioration de soins ou de traitement.
- Les éventuelles remarques concernant l’exécution des tâches ou le
comportement « anormal » d’un travailleur sont mises sur la table. Chacun est
amené à prendre la parole.

D’autres réunions se tiennent une fois par mois entre le Médecin coordinateur et tout
le personnel soignant : infirmiers, aides-soignants, kinésithérapeutes,
ergothérapeute.

Ce qui m’a frappé durant une de ces réunions, c’est l’attitude de certains médecins
traitant. Ceux-ci font souvent des prescriptions sans voir leur patient et en plus de
cela, l’attestation de soins est souvent antidatée, avec un numéro de nomenclature
différent. Tout ceci pour percevoir beaucoup plus d’honoraires. Heureusement, suite
à cette situation, des dispositions ont été prises par la direction et le médecin
coordinateur.

Les concertations entre l’infirmier chef et les infirmiers chefs adjoints se font très
régulièrement soit de manière formelle à l’initiative de l’infirmier chef, soit de manière
informelle dans les couloirs de l’institution.

Entre le travailleur et le résident, les communications formelles se font soit dans la
chambre du résident, soit dans un bureau. Cela peut concerner une communication
importante à transmettre au résident, un entretien d’écoute, une demande du
résident…

Les communications informelles entre travailleurs se font dans les couloirs ou
pendant les pauses. Le sujet peut concerner le cas inquiétant d’un résident, un
travailleur qui affiche un comportement inapproprié ou encore un simple
commentaire sur l’actualité. Entre travailleurs et résidents, les communications
informelles se font au salon ou au restaurant.

Dans les communications de type formel, l’information circule dans la plupart des cas
de manière verticale c’est-à-dire de haut en bas.

Des formations sont organisées régulièrement pour améliorer la qualité du service du
personnel soignant et administratif. Les formations données au personnel
administratif se font dans la plupart des cas par des intervenants extérieurs comme
l’INAMI par exemple.

Celles données au personnel soignant se font par le médecin coordinateur.

Page suivante : VIII. LE RÉSEAU INSTITUTIONNEL : PARTENARIATS

Retour au menu : Réflexions sur l’utilité du travail social dans les maisons de retraite : Création d’un service social à la Résidence Clos Saint-Rémi