Section 3 Analyse multi-variée prix spot et prix future du soja

Non classé

Les analyses uni-variées concluent un marché à terme inefficient et un marché physique efficient caractérisé par une marche au hasard avec dérive à erreur. Autrement dit les prix spot et prix future ne sont pas intégrés au même ordre, ce pourquoi le modèle à correction d’erreur est écarté en faveur de la modélisation vecteur autorégressif. Mais avant cela il faut s’interroger sur le lien de causalité entre les séries stationnaires en l’occurrence dans notre cas le prix anticipé sur le marché à terme et les rendements ou variations mensuelles du prix du soja sur le marché physique.

évolution mensuelle des prix à terme et variations des prix spot du soja de janvier 1969 à décembre 2011

Graphe3: évolution mensuelle des prix à terme et variations des prix spot du soja de janvier 1969 à décembre 2011

C-1: Test de causalité au sens de Granger

Test de causalité au sens de Granger

Le test de causalité montre une influence mutuelle entre la variation du prix spot et le prix future, mais l’influence du rendement du prix spot sur le prix future est plus marquée. Mais cela permet-il d’en conclure un effet négligeable de la spéculation sur le prix du soja ? Répondre à cette question c’est choisir en même temps la variable exogène de la relation. Dans le cadre d’une couverture, on ne peut pas négliger l’effet des anticipations sur la variation du prix.

C-2 : Estimation du processus VAR

Estimation du processus VAR


La variation du prix au comptant du soja, à un mois fixé , dépend à la fois de manière :

- Positive de ses propres valeurs retardées à 1, 2,3, 6 mois ; des valeurs retardées du prix future du soja à 2, 3, 6, et 7 mois.
-négative de ses propres valeurs retardées à 4, 5, 7et 8 mois ; des valeurs retardées du prix future du soja à 1, 4, 7 et 8 mois.

Le prix anticipé du soja, à un mois fixé , dépend à la fois de manière :

Positive de ses propres valeurs retardées à 1, 2, 3, 4, 5, 6 et 8 mois

- Positive des valeurs retardées de la variation du prix au comptant du soja à 1,2,3, 4, 5, 6, et 7 mois.
-négative de sa propre valeur retardées à 7 mois ; de la valeur retardée de la variation du prix au comptant du soja à 8 mois.

Le prix anticipé est expliqué significativement par ordre d’importance par les deux dernières variations de prix spot suivies du contrat à terme il ya 2 mois et enfin dernier contrat à terme y a un mois.

La variation du prix spot du soja est expliqué significativement par ordre d’importance par le rendement il ya 2 mois suivi du dernier rendement passé, et par le dernier contrat à terme passé suivi du troisième avant dernier contrat.

C-3: Fonctions de réponses impulsionnelles

La fonction de réponse impulsionnelle va décrire les réactions en chaîne sur les variables de notre modèle VAR, suite à une perturbation sur l’une des variables du modèle, à travers un choc sur le terme d’erreurs de l’équation expliquant cette variable.

C-3-1 Fonctions de réponses impulsionnelles De la variation du prix au comptant du soja suite à un choc sur le prix future du soja

Fonctions de réponses impulsionnelles De la variation du prix au comptant du soja  suite à un choc sur le prix future du soja

La variation du prix du soja réagit instantanément à un choc sur le prix futur. Cette réaction se traduit, tout en gagnant de l’instantanéité, par une baisse jusqu’à la période 2 suivie d’une hausse jusqu’à la période 6, à partir de laquelle s’enclenche une baisse jusqu’à la période 13 où la réactivité commence à se ternie.

C-3-2- Fonctions de réponses impulsionnelles De la variation du prix au comptant du soja suite à un choc sur les variations des prix future.

Fonctions de réponses impulsionnelles De la variation du prix au comptant du soja  suite à un choc sur les variations des prix future.

Le prix futur du soja réagit immédiatement à un choc sur la variation du prix au comptant. Cette réaction se traduit, tout en gagnant de l’instantanéité, par une baisse jusqu’à la période 5 suivie d’une hausse jusqu’à la période 7 et d’une baisse jusqu’à la période 9. Jusqu’à la période 100 et même au-delà la réactivité ne se ternie pas.

Le modèle var malgré lui-même, est caractérisé par une non- normalité des résidus ainsi que la présence d’auto-corrélation et d’hétéroscédasticité. Et pour autant une prévision s’avère inutile.

Page suivante : Chapitre 2 : couverture sous l’hypothèse de corrélation constante entre les prix à terme et spot du soja de janvier 1969 à décembre 2011

Retour au menu : La couverture des produits agricoles sur les marchés à terme : Cas du soja