RESUME

Non classé

Le contexte économique actuel du Cameroun est fortement marqué par un objectif majeur, celui de lutte contre la pauvreté. Si la pauvreté se définit comme la non satisfaction des besoins et qu’elle se présente en termes d’accès et de contrôle des ressources productives, l’approche d’intégration du genre qui est présentée ici comme instrument est la mieux indiquée pour prétendre à la lutte contre cette pauvreté. L’étude portant sur l’« analyse de l’accessibilité des femmes aux services financiers auprès des établissements de microfinance du réseau A3C », s’est donc donnée pour objectif général d’analyser les conditions d’accès des femmes aux services financiers. L’étude a cependant examiné les besoins financiers des femmes ; les différentes offres des services financiers des caisses d’établissements de microfinance du réseau A3C et les conditions socio-économiques pouvant limiter l’accès de ces dernières aux services financiers. Les données sur l’accès aux services financiers offerts par le réseau ainsi que les caractéristiques socio-économiques des enquêtées ont été obtenues à l’aide d’un questionnaire pré-testé et des guides d’entretien. Les recherches se sont déroulées de Mars à Septembre 2012 et l’analyse des données collectées a permis de montrer que le réseau offre cinq services à ses membres. Il est noté également que 31,29% de femmes prennent de l’argent pour se faire un fonds de commerce, 7,22% pour payer la scolarité de leurs enfants et 21,56% pour pratiquer l’agriculture. En effet, les données ont démontré qu’il y’a une différence significative des crédits demandés, reçus et l’épargne entre les membres et les non membres. Toutefois, l’insuffisance de formation en éducation financière, les frais d’adhésion élevés, l’auto-exclusion de la femme, le faible contrôle des ressources productives, la rigueur des conditions d’octroi des services, les garanties imposées et la faible solidarité dans les EMF ont été identifiés comme facteurs pouvant limiter l’accès des femmes aux services financiers. Malgré les efforts d’amélioration de l’accessibilité des femmes membres aux services financiers du réseau d’EMF A3C, les femmes continuent à être sous l’emprise de leurs responsabilités familiales et de leur fragilité naturelle qui participent à leur exclusion aux services financiers. Ce constat a suscité la formulation d’une recommandation à l’endroit des acteurs impliqués dans l’accessibilité des femmes aux services financiers à savoir : adapter les services offerts aux besoins socio-économiques et culturels des femmes afin d’améliorer leur moyen de subsistance.

Mots-clés : Microfinance ; Services financiers ; Etablissements de Microfinance ; Crédit et Genre.

Page suivante : ABSTRACT

Retour au menu : ANALYSE DE L’ACCESSIBILITE DES FEMMES AUX SERVICES FINANCIERS AUPRES DES ETABLISSEMENTS DE MICROFINANCE DU RESEAU A3C