Résumé

Non classé

L’analyse des phénomènes hydro-pluviométrique extrêmes au travers des variables locales telle les maxima annuels ou saisonniers de pluies mesurées sur des pas de temps du jour donne des valeurs exceptionnelles pour certaines années pluivieuses et une répartition temporelle des averses. Des modèles probabilistes utilisés en hydrologie pour l’analyse des valeurs extrêmes univariées ont été énoncés et appliqués grâce au logiciel Safarhy, afin d’adapter les échantillons aux lois pour leur étude. Nous avons pu adapter les échantillons composés de séries de mesure pluviométrique sur 58 ans et d’événements extrêmes obtenus à l’ASECNA à certaines lois d’étude des valeurs extrêmes.

Les maxima saisonniers ou annuels en hydrologie sont souvent modélisés par la loi de Gumbel. Mais de plus en plus des scepticismes vis-à-vis de la modélisation des maxima annuels ou saisonniers par la loi de Gumbel se développent dans la littérature en hydrplogie. Dans notre cas précis plusieurs lois ont été essayées, c’est ainsi que les valeurs extêmes ont été étudiées avec estimatimation des périodes de retour à travers les lois de Gumbel, Normale et des Fuites.

Mais il est difficile d’établir une conclusion unique, car les résultats diffèrent selon que nous appliquons une loi de Gumbel, Normale ou des Fuites. Cependant nous avons pu comparer la pluviométrie de 2010 à un événement cyclique avec une période de retour comprise entre 10 et 20 ans.

Nous avons aussi cherché à établir une relation entre les événements exceptionnels de l’année 2010 et les Changements Climatiques. Les valeurs annuelles extrêmes ne sont pas du fait des événements extrêmes journaliers, mais du cumul d’événements faibles ou moyens ayant une répartition temporelle. Les changements du régime des précipitations sont minimes.

Nous avons étudié aussi les fluctuations Hydrométrique et Piézométrique , mais la série est trop courte pour un résultat scientifique de qualité. Malgré cela, nous avons pu établir une relation entre les inondations cycliques et l’impact des activités humaines sur l’écoulement des eaux à travers l’occupation anarchique du sol qui révèle un caractère important sur les catastrophes naturelles à Cotonou et environ.

Mots Clés : Valeurs Extrêmes, Fluctuations Hydrométrique, Fluctuations Piézométrique, Changements Climatiques, Catastrophe Naturelle.

Page suivante : Abstract

Retour au menu : ANALYSE DES PHENOMENES HYDROPLUVIOMETRIQUES EXTREMES EN RELATION AVEC LES INONDATIONS DE COTONOU 2010