RESUME

Non classé

Situé du 4° 00 au 4° 8’N et entre le 9°30 au 9°49’E, Douala, capitale économique du Cameroun connait depuis quatre décennies une pression démographique sans précédent. A l’instar des autres villes des pays en développement, la construction des équipements sociaux n’y suit pas le rythme de la croissance démographique. Depuis 1990 la faim foncière à Douala et à la crise économique qui a frappé de plein fouet le Cameroun ont favorisé l’occupation de l’espace à mangrove de Youpwe, considéré jadis comme un campement de pêcheurs. Le développement de l’habitat, la pratique des activités comme le prélèvement du bois de feu, l’extraction du sable, s’illustrent comme des facteurs majeurs de la régression de la mangrove à YOUPWE. La pression sociale qui se manifeste par des pratiques et les modes de pensés de nombreux acteurs aux logiques divergentes contribue de manière significative à la transformation de l’espace à mangrove. L’analyse des photos aériennes, a permis de relever différentes phases de régression de la mangrove à Youpwe depuis 1978. La pression sans cesse croissante sur les ressources se traduisant par la diminution et la disparition de nombreuses espèces floristiques, halieutiques et fauniques a généré des dysfonctionnements de l’écosystème de mangrove causant ainsi des répercussions hydro-morphologique et socio-économique à Youpwe. Des projections démographiques et spatiales indiquent que la mangrove de Youpwe, en dépit des projets de conservation et de protection pourrait être soumise davantage à une pression anthropique intense dans les trois prochaines décennies.

Page suivante : ABSTRACT

Retour au menu : PRESSION ET DYNAMIQUE DE L’ESPACE COTIER A MANGROVE DE YOUPWE(DOUALA)