RESUME

Non classé

Introduction :

Les malformations congénitales sont des anomalies macroscopiques existant à la naissance, même si elles ne sont pas immédiatement décelables.

Elles frappent 3 à 4 % de la population générale et sont responsables d’une part importante de la morbidité infantile ainsi que de la mortalité foetale.

Matériel et Méthodologie :

Une étude rétrospective a été menée en ZSUR de Katwa sur 21 enfants malformés dont 12 malformés recensés à l’Hôpital Matanda et 9 malformés recensés à l’HGR de Katwa sur un total de 10339 naissances vivantes.

Résultats :

La prévalence globale des malformations congénitales dans la ZSUR de Katwa s’élève à 0,2%.Les polydactylies prédominent dans les malformations congénitales avec 47,5%. Les malformations sont plus observées dans la tranche d’âge des accouchées entre 35-40 ans soit 35,5%.Les accouchées avec une parité supérieure à 4 ont représenté 53,2% contre 46,8% des accouchées avec parité inférieure ou égale à 4. Les principaux facteurs de risque sont une gestité supérieure à 4 (76,2%) et l’âge maternel supérieur ou égal à 35 ans. Les malformations sont plus observées dans le sexe masculin prédominant avec 61,9% contre 38,1% pour le sexe féminin. L’apparition des malformations a été plus observée chez les nouveau-nés ayant un poids inférieur à 2500 g (52,4%) contre 47,6% des nouveau-nés ayant un poids supérieur à 2500 g. Après correction des malformations, 71,5% ont réussi contre 28,5% cas de décès.

Conclusion :

Les malformations congénitales restent un problème majeur en santé publique, plus à cause de la fréquence mais aussi de la charge médicochirurgicale et économique sur les sociétés humaines, en terme de mortalité précoce et d’invalidité résiduelle.

Mots clés : Prévalence -Malformations congénitales.

Page suivante : ABSTRACT

Retour au menu : LES MALFORMATIONS CONGENITALES EN VILLE DE BUTEMBO