RECOMMANDATIONS

Non classé

- Mettre en place un système d’autorités fiscales (comme par exemple le South African Revenue Service (SARS) en Afrique du Sud) dans lequel l’administration de l’impôt ne relève plus du ministère des finances et est confiée à une entité semi-autonome dans le souci d’améliorer les résultats en matière de collecte des recettes publiques, l’efficience, la lutte contre la corruption et l’évasion fiscale;

- Renforcer les moyens et mesures pour le bon fonctionnement du Guichet Unique des opérations du Commerce Extérieur ;

- Insister sur l’élargissement des bases d’imposition;

- Instaurer des mesures de réduction des droits à l’importation et simplification de la structure des taux et

- Abolir ou réduire au minimum possible les taxes à l’exportation qui empêchent la circulation des biens vers l’extérieur.

Page suivante : PERSPECTIVES DE L’ETUDE

Retour au menu : IMPACT DE LA FISCALITE SUR LA CROISSANCE ECONOMIQUE DU CAMEROUN