PARTIE 3 : DEVELOPPEMENT DE L’ACTIVITE

Non classé

DIVERSIFICATION DES PRESTATIONS

LE RELOOKING ET LE CONSEIL EN IMAGE

Le relooking est un service particulièrement demandé, qui ne touche pas uniquement le domaine de la séduction à la base mais qui y est intimement lié. En effet, l’apparence physique et vestimentaire est un aspect très important dans la séduction et dans l’image que l’on souhaite donner de soi. C’est un service existant depuis plusieurs années chez les femmes et qui se démocratise pour les hommes sous l’influence des émissions de télévision consacré au sujet et sous l’ampleur grandissante de la mode masculine. De plus en plus de magazines se penchent sur le sujet, et les blogs traitants de mode pour les hommes fleurissent allègrement sur internet.

La plupart de mes concurrents Parisiens pratiquent déjà des prestations de relooking homme, et certains l’incluent même dans leurs séances de coaching.

Malheureusement, je trouve que leurs compétences dans le domaine sont souvent limitées et qu’ils manquent cruellement de crédibilité ; pour ne pas tomber moi aussi dans ce travers, j’ai préféré ne pas proposer cette prestation dans un premier temps malgré mon envie et mon intérêt pour la mode, et me former.

J’ai donc entrepris de suivre le Master 2 de l’université de la Mode afin de parfaire mes connaissances dans le domaine. Même si je ne pense pas réaliser les futures prestations de relooking moi-même, être titulaire d’un Master 2 de l’Université de la Mode est un atout majeur pour mon image et ma crédibilité. A ma connaissance, aucun des coachs français proposant des services de relooking n’a de réelles qualification en terme de mode. Je ne remets pas en cause leurs compétences, car je sais que certains font un travail remarquable, mais il me semble qu’il est toujours plus rassurant pour un client d’avoir affaire à quelqu’un ayant un diplôme dans le domaine qu’il exerce !

UNE PREMIERE EXPERIENCE DE RELOOKING PEU CONCLUANTE

Au mois de novembre 2010, j’ai été contacté par une jeune femme, Marine G., qui venait de lancer son activité indépendante de relooking et de conseil en image.
Elle avait entendu parler de mon entreprise et souhaitait établir un partenariat avec moi en combinant nos prestations respectives.

Après l’avoir rencontré à plusieurs à reprises pour mieux la connaître et discuter avec elle de ce qu’il nous était possible de réaliser ensemble, nous avons élaboré une prestation combinée. Il s’agissait d’une offre de Noël, limitée à la période des fêtes de fin d’année, proposant à la fois une prestation de coaching séduction ainsi qu’une offre de relooking, décomposée ainsi :

– Coaching séduction : coaching individualisé face à face + séances de mise en application pratique de (durée totale 4h)
– Relooking : bilan d’image (morphologique avec coiffeur et colorimétrie) + accompagnement shopping et création d’une silhouette complète. (durée totale 5h)

Une fois le contenu de la prestation établi, nous avons décidé de faire de la communication autour de l’offre spécialement conçue pour les fêtes de fin d’année. Je me suis servi de mon site évidemment, ainsi que des différents réseaux sociaux sur lesquels je suis présents, et également du bouche à oreille. Je n’étais pas encore passé sur TLM à ce moment là. J’ai eu plusieurs réponses de personnes intéressées, mais une seule s’est soldée sur une vente. (et une autre à aboutie sur une prestation de coaching seule, ce qui n’était pas si mal).

Nous avons donc réalisé la prestation pour notre client. Son souhait au niveau du relooking était de trouver une tenue de ville moderne, confortable, qu’il pourrait mettre à la fois pour travailler et pour sortir. Il voulait masquer ses défauts (un peu d’embonpoint, pas très grand) tout se donnant une silhouette plus avantageuse, et tout ça avec un petit budget (300€).

La prestation s’est parfaitement bien déroulée pour le client, autant au niveau du coaching séduction et du relooking, et il est reparti pleinement satisfait. En revanche, pour ma part, je n’ai pas été convaincu par le relooking qu’a réalisé Marine G. (Cf. Annexe N°6 et N°7). Je trouvais la tenue tristement sobre et classique. Le blouson était mal coupé et l’écharpe de mauvaise facture. Mais le client était satisfait, c’était là l’essentiel.

Quelques semaines plus tard, n’ayant pas eu de nouvelles personnes intéressées par notre offre, ma partenaire m’a reproché de “ne pas lui ramener assez de client” (c’est exactement ce qu’elle m’a dit), reproche qui ne pas tellement plu tant par la façon dont elle l’a formulé, mais aussi après que je me sois rendu compte que de son côté, elle n’avait strictement rien mis en place pour communiquer sur notre offre, ni sur son site, sur les réseaux sociaux.

En apprenant cela, j’ai décidé de tester son sérieux de manière un peu sournoise, mais qui s’est avérée révélatrice : j’ai demandé à un ami de la contacter en se faisant passer pour un potentiel client. Il lui a fait part de sa volonté de prendre un relooking et lui a demandé si elle faisait également du coaching en séduction : à aucun moment elle n’a mentionné mon entreprise ni essayé de le rediriger vers moi. Et pour ne rien arrangé, elle lui a dit qu’elle n’était pas à proprement parlé coach en séduction, mais qu’un simple relooking aurait des effets similaires. J’ai donc décidé d’arrêter toute collaboration avec elle.

UN MEILLEUR PARTENARIAT QUI SE PROFILE

Photo ENJEUX ET MOYENS DE LA CREATION D’UNE ENTREPRISE INDIVIDUELLE 4

Le site BonneGueule.fr est, avec Modissimo.fr, l’un des blogs de mode masculine les plus anciens, puisqu’il a démarré il y a presque 7 ans. C’est également l’un des plus connu, puisqu’il a fait l’objet de plusieurs apparitions presse (GQ, Men’s Health, VOGUE Hommes, L’OFFICIEL…). Geoffrey et Benoît, les deux responsables du blog, m’ont contacté au mois de Juillet afin de me proposer de m’associer à eux pour organiser des ateliers et séminaires sur le look masculin à Lyon.

C’est ma notoriété et ma visibilité locale (merci TLM !), ainsi que la complémentarité de mon activité de coaching en séduction avec leurs services, qui les a intéressés et qui a fait la différence avec une autre agence de relooking avec laquelle ils étaient en contact ici.

Après quelques échanges de mails, nous nous sommes rencontrés une première fois à Paris au début du mois d’Août. A l’issu de notre entrevue, ils m’ont également proposé un contrat d’exclusivité de 6 mois pour distribuer leur livre, Le BonneGueule Book, via mon site, en touchant une commission de 50% (!) sur les ventes, ainsi qu’un partenariat de prescription pour leurs prestations de relooking, sur lesquels je serai également commissionné.

Je dois les rencontrer à nouveau au début du mois d’octobre à Paris, pour mettre en place tous ces partenariats ainsi que pour préparer avec eux les vidéos de lancement de leur livre de conseils de mode masculine.

Je suis vraiment enthousiaste à l’idée de travailler avec eux, et ce pour plusieurs raisons : humainement, ce sont des gens très sympathiques, du même âge que moi, et desquels j’ai énormément de choses à apprendre étant donné leur expérience.

Au niveau de l’image, c’est une excellente opportunité car un partenariat tel que celui-ci me permet une visibilité accrue (des liens pointant vers mon site se trouveront sur le leur, qui est beaucoup plus consulté que le mien) ainsi qu’un renforcement de ma crédibilité.

D’un point de vue commercial, les commissions relativement importantes perçues sur les ventes du livre me permettront d’avoir une source de revenus récurrents automatisée (une fois que la page de vente du livre est mise en place et que la campagne de lancement est faite, il n’y a plus rien à faire, si ce n’est la promotion du site que je ferais quoiqu’il arrive).

Eux aussi trouveront des avantages dans notre partenariat, notamment la facilité d’accès à une grande ville telle que Lyon grâce au réseau dont je dispose à mon image médiatique locale.

COACHING SEDUCTION POUR LES FEMMES

Comme vous avez pu le constater, je ne vise actuellement qu’une clientèle masculine, ce qui étonne souvent les gens, et les femmes surtout, qui prennent connaissance de mon activité. C’est un choix que j’ai fait car je sais exactement ce qu’il en est de l’apprentissage de la séduction lorsque l’on est un homme, c’est ce par quoi je suis moi-même passé, et j’ai rencontré suffisamment d’autres hommes dans cette problématique pour savoir exactement ce qu’il en est.

En revanche, il me semble que les tenants et les aboutissants sont différents lorsqu’il s’agit des femmes, ce n’est pas plus compliqué ou plus délicat, c’est simplement différent, c’est une autre approche. Et bien que je commence à avoir une idée et une vision assez juste de ce domaine, je ne me sens pas encore prêt à coacher des femmes désireuses d’améliorer leur vie sentimentale. c’est pourquoi je m’abstiens de le faire plutôt que de proposer des services de mauvaise qualité.

Ce qui est drôle, c’est que les femmes qui trouvent mon activité géniale et qui me suggèrent d’étendre mes services à la gente féminine ont toutes le même discours : elles n’en ont pas besoin, mais connaissent toutes une amie qui devraient recevoir des conseils !

Cependant, la demande étant de plus en plus forte, je pense très sérieusement à ouvrir mes services aux femmes. Tout comme le relooking, je ne ferai pas les prestations moi-même, je ne serai que le prescripteur. Encore me fallait-il trouver quelqu’un de confiance avec qui collaborer.

Photo ENJEUX ET MOYENS DE LA CREATION D’UNE ENTREPRISE INDIVIDUELLE 5

J’ai rencontré pour cela Alexandre Cormont, le gérant de l’agence Key To Love – Aide-Seduction, qui propose ses services de conseils amoureux et de conseil en image depuis plus de 5 ans, à Paris et à Nice. Il travail exclusivement avec des professionnel pour ce qui concerne le conseil en image (photographes, entreprise, agences évènementiel), et sa clientèle est principalement féminine pour le coaching séduction.

Il souhaite étendre ses services aux Hommes, et s’implanter sur Lyon. Nous nous sommes rencontrés à plusieurs reprises pour faire connaissance et parler de nos services. Pour l’instant, nous n’avons encore rien mis en place de manière commune puisqu’il n’est pas encore Lyon., mais il se peut que nous commencions à collaborer avant la fin de l’année.

BILAN APRES UN AN D’ACTIVITE

En septembre dernier, mon premier “vrai” client me contactait pour une première prestation. Quasiment un an jour pour jour après, l’heure du premier bilan a sonné, mais je n’ai pas attendu cette heure pour effectuer les premiers ajustements !

Comme je l’expliquai dans la deuxième partie de ce mémoire, le premier gros changement a été fait au niveau des prestations physiques, en réajustant les offres pour ne proposer moins de choix, mais des services plus adaptés à la demande des clients. Mes différentes rencontres avec d’autres acteurs du marché, notamment à Paris, m’ont fait prendre conscience que mes tarifs étaient vraiment trop bas lorsque j’ai commencé.

Voulant à tout prix attirer mes premiers clients, mes tarifs étaient deux fois inférieurs à ceux pratiqués dans la capitale, et faisaient passer mes services pour “bas de gamme”. En les augmentant un peu, je me suis repositionner face à mes concurrents Parisiens, sans pour autant être aussi cher, car malgré tout, Lyon n’est pas Paris.

Cependant, j’ai de plus en plus de personnes habitant la capitale qui me contactent, et je suis amené à me déplacer régulièrement pour mes coachings.

COLLABORER POUR MIEUX REGNER

Comme je l’expliquai plus tôt, je suis encore tout seul sur le marché Lyonnais, ce qui ne devrait pas rester le cas très longtemps, vue l’allure à laquelle se multiplient les agences de coaching en séduction à Paris et en province.

Depuis un an, je gère absolument tout, tout seul, dans mon activité : de la partie technique (création et maintenance du site internet), à la partie communication (chroniques TLM, mise à jour du contenu éditorial du site, création d’articles et de vidéos, référencement du site, relations publiques et relations presse), en passant par la partie commerciale (recherche de nouveaux clients, de partenaires pour le site et pour l’entreprise), et évidemment le coeur de mon activité : le coaching. Je m’occupe de tout, et suis sur tous les fronts. Je suis amené à me déplacer de plus en plus (déjà trois clients Parisiens, dont un pour lequel j’y retourne pour la troisième fois, ainsi qu’un client à Genève), et j’en suis arrivé à un constat bien simple : je ne
peux ni me démultiplier, ni démultiplier mon temps !

Et comme j’ai pu le constater, cela me bloque dans certaines situations, notamment lorsque plusieurs possibilités s’offrent à moi, et que par faute de temps, et de moyens, je dois choisir la “moins pire”. Je ne gagne pas encore suffisamment d’argent pour pouvoir embaucher quelqu’un à qui déléguer certaines tâches, pour me concentrer sur celles qui sont réellement importantes, comme celle de créer de nouvelles prestations.

J’ai donc pris la décision d’arrêter de vouloir tout faire seul, d’essayer d’être à la fois au four et au moulin pour faire fonctionner mon activité. Je sais très bien que j’ai peur de déléguer, par crainte de ne pas voir le travail fait exactement comme je l’entend, et que c’est souvent mon orgueil qui rentre en jeu dans ma volonté de vouloir tout faire par moi-même. Une sorte de fierté personnelle, qui n’est malheureusement pas efficace dans la pratique !

D’une part, je n’ai pas toujours les compétences nécessaires à certaines actions, et d’autre part, je me fatigue inutilement, et cela est préjudiciable à la qualité de mon travail, ainsi qu’à ma qualité de vie.

Cette année sera donc celle de la collaboration, et j’ai déjà pris certaines mesures dans ce sens.

Je me suis aperçu que le meilleur moyen de ma sécuriser ma place sur le marché Lyonnais, encore vierge de toute concurrence, avant que des concurrents sérieux ne s’y installent, est de collaborer avec des personnes compétentes qui elles aussi ont les mêmes ambitions que moi. Un réseau de partenaires solide vaut mieux qu’une entreprise isolée sur un marché. C’est dans ce sens que je souhaite faire évoluer mon activité.

La difficulté étant bien sûr de nouer des collaboration de qualité, avec des personnes et des entreprises fiables. Après l’expérience malchanceuse du relooking, je suis très vigilant aux personnes qui me contactent et me propose de travailler avec elles.

PLUS PERFORMANT ET PLUS HUMAIN

Bien sûr, cette première année m’aura également permis de peaufiner le contenu de mes prestations, et d’être toujours plus efficace dans mes coachings. La boule au ventre que je pouvais ressentir avant chaque coaching n’a pas complètement, mais elle a bien diminué, car j’ai pris confiance en moi et en mes compétences. Endosser le rôle de coach n’est pas toujours évident, tant l’implication émotionnelle peut être forte.

En effet, mon métier nécessite de tisser une véritable relation de confiance avec le participant au coaching, qui me confie la gestion d’une partie très sensible de sa vie. J’ai appris à être plus empathique tout en gardant une distance indispensable à l’accompagnement, mais je sais que je peux encore m’améliorer.

Page suivante : CONCLUSION : PERSPECTIVE D'AVENIR POUR L'ENTREPRISE ET POUR MOI MEME

Retour au menu : ENJEUX ET MOYENS DE LA CREATION D’UNE ENTREPRISE INDIVIDUELLE