LES LIMITES DE L’ETUDE

Non classé

L’inflation n’est pas une variable exogène(8) dans la régression croissance-inflation et donc le coefficient peut contenir un biais. L’ampleur de ce problème de biais dépend dans une large mesure du sens de la causalité à savoir que si c’est l’inflation qui cause la croissance économique, le problème d’endogénéité est négligeable mais dans le cas contraire cela provoquerait un biais important. Comme l’a soutenu Fischer (1993), la causalité de l’inflation à la croissance économique est prédominante ; ainsi le problème de biais n’est pas significatif. En outre, l’inflation peut avoir des effets opposés sur l’économie au-delà de la croissance économique. Ces effets n’ont pas été pris en compte.

Par ailleurs, en tenant compte de la structure des économies assez hétérogènes de l’UEMOA, le taux de 8% représentant une moyenne, pourrait varier selon la structure de l’économie. Aussi, notre investigation nous permet de détecter le taux d’inflation le plus élevé qui pourrait entraver la croissance économique mais ne nous dit rien quant à l’inflation la plus faible dans cette zone.

8 Cf. Kahn et Senhadji (2000)

Page suivante : Annexe 1: Estimations du modèle pour les différents taux d’inflation

Retour au menu : Analyse de la relation inflation et croissance économique dans les pays de l’UEMOA