Le marché de l’emploi informatique

Actualités

marché-emploi-informatiqueD’après les statistiques

En France, on compte plus de 620000 informaticiens, soit à peu près 3% des salariés du secteur privé. Entre 44,7% et 45% d’entre eux travaillent dans le secteur « Logiciels et Services Informatiques ». Le reste est réparti dans des sociétés de service hors service informatique (8,7 %), dans l’industrie (8 %), dans lecommerce ou ladistribution (7 %), ou encore dans le secteur des télécoms et réseaux (6,6 %). Ces informaticiens sont très recherchés et les offres d’emploi dans ce domaine sont très nombreuses. Les informaticiens les plus recherchés sont vraisemblablement les ingénieurs informaticiens. En effet, le taux de chômage de ces ingénieurs informaticiens n’est que d’environ 4% tandis que le taux de chômage des techniciens supérieurs informatiques s’estime à plus de 11%.

Recrutement et offres d’emploi

Les entreprises du secteur informatique peinent toutefois à embaucher et le taux de chômage du secteur IT en général est de plus de 11%. Même si ce taux est l’un des plus faibles de tous les secteurs d’activités privées et même si les offres d’emploi informatique sont nombreuses dans le domaine, le secteur informatique est loin d’être en situation de plein emploi.

Plus de 70% des entreprises éditrices de logiciels éprouvent pourtant du mal à trouver des postulants pour leur poste. L’inadéquation du savoir-faire des informaticiens face aux nouveaux défis de l’IT est à l’origine de cette situation. Explications : non pas que les informaticiens diplômés n’aient pas de connaissances dans le domaine de l’informatique mais que les profils des informaticiens au chômage ne correspondent pas à la rapidité avec laquelle les technologies changent et évoluent. Le secteur IT est en constante évolution et c’est la raison pour laquelle les entreprises recherchant des informaticiens actualisent très souvent leurs critères de sélection et les qualifications demandées pour postuler un emploi. Les entreprises ont ainsi du mal à trouver du personnel qualifié capable de s’adapter à cette évolution du secteur. Le ralentissement de l’activité informatique est également à l’origine du chômage des informaticiens. En effet, la croissance du marché du logiciel et des services informatiques sera quasiment nulle cette année 2013. L’année dernière, cette croissance n’a été que de 0.8%, un chiffre trop bas pour générer des emplois suffisants afin de satisfaire la demande. Le recrutement dans l’informatique et la création d’emploi dans le secteur va ainsi diminuer suivant ce ralentissement. Les entreprises préféreront en effet former les informaticiens qu’ils ont déjà recrutés antérieurement plutôt que de recruter.

Cependant, le recrutement de cadre du secteur informatique est assez promettant pour cette année 2013. Le recrutement de cadre dans le secteur et chez les opérateurs télécoms va en effet augmenter d’environ 3%. Le secteur va ainsi recruter environ 35 500 cadres. Les jeunes diplômés sont très prisés par les entreprises du secteur. En effet, plus d’un tiers des cadres embauchés dans les Activités informatiques et les Télécommunications sont des jeunes diplômés n’ayant pas plus de 6 ans d’expériences ou étant tout simplement des débutants. Cette embauche des jeunes est favorisée par des programmes gouvernementaux (contrat de génération, etc.) et les entreprises du secteur IT ont déjà recruté plus de 12 000 nouveaux diplômés rien que pour l’année dernière.

Source : Carrière-informatique