IV.1. Le personnel requis

Non classé

A deux responsables de l’équipe soignante, j’ai posé la question suivante : « Que
pensez-vous de la création d’un service social au Clos Saint-Rémi ? »

Selon la première personne, « ce serait une excellente idée, et ce pour plusieurs
raisons. Premièrement, l’assistant social pourra, grâce à ses compétences, guider
les résidents vers d’éventuels avantages, remboursements, accord médecin conseil,
etc… qu’ils pourraient se voir octroyer (ce dont nous soignants ne sommes pas
toujours au courant). Deuxièmement, l’assistant social nous offrirait un énorme gain
de temps en prenant en charge toutes les demandes des familles et des résidents
dans son domaine de compétence. Cela enlèverait une épine des pieds de la
directrice, de l’infirmier en chef et de plusieurs autres membres du personnel qui
travaillent également dans ce domaine d’activité. Or leur travail en soi leur prend déjà
pas mal de temps ».

Selon la deuxième personne, « il y a beaucoup de choses ici qu’un assistant social
pourrait faire. Par exemple beaucoup de pensionnaires dont le tissu social est
complètement fissuré ont besoin d’une personne qui consacrerait un peu plus de son
temps à l’écoute ; les familles qui s’entredéchirent, ont sûrement besoin d’un
intermédiaire ou d’orientations (par exemple la fille de madame A m’a demandé les
jours de visite de son frère, car elle ne souhaite pas avoir les mêmes jours de visite
pour ne pas le rencontrer) ; il y a aussi le côté relationnel, le côté administratif
comme les contacts avec les mutuelles. Bref, ce serait une bonne chose car nous,
soignants, pourrons collaborer avec l’assistant social pour le bien-être des
pensionnaires ».

Le Clos St Rémi pourrait se doter des services d’un travailleur social.

Comme dans les maisons de repos du CPAS, celui-ci devrait être recruté
conformément à l’A.R. du 9 mai 1977 qui détermine les conditions de nomination des
travailleurs sociaux dans les CPAS soit(99) :

- Titulaire du diplôme d’assistant(e) social(e)
- Titulaire du diplôme d’infirmier(e) gradué(e) social(e)
- Porteur d’un titre déclaré équivalent au diplôme d’infirmier(e) gradué(e)
social(e)(100)
- Titulaire d’un diplôme d’études déclaré équivalent à un des diplômes susvisés

99 Association de la ville et des communes de la région de Bruxelles capitale section CPAS jmr
Monographie TS en MR -2009-06 p 1.
100 En communauté française, ce diplôme s’appelle dorénavant « Infirmier Bachelier Spécialisé en Santé
Communautaire ».

Page suivante : IV.2. Le bureau

Retour au menu : Réflexions sur l’utilité du travail social dans les maisons de retraite : Création d’un service social à la Résidence Clos Saint-Rémi