INTRODUCTION GENERALE

Non classé

1. La Problématique

Le problème de l’aménagement durable est une grande préoccupation du vingt et unième siècle. Toute la population du globe s’aperçoit que aménager l’espace c’est protéger les espèces humaines, animales, et végétale. Le constat fait sur le terrain à Kinshasa est amer car on assiste quotidiennement à l’insalubrité continuelle de l’environnement et cela a des répercutions graves sur la santé de la population.

La ville de Kinshasa, capitale de la RDC, présente un tableau sombre sur l’état de salubrité, l’insalubrité est de règle et fait la loi dans cette mégapole. Ceci est perceptible lorsqu’on traverse les rues de cette ville, il est difficile d’avoir un avis contraire. Tout se passe comme si aucune disposition n’était prise pour permettre à «Kin la poubelle» de renouer avec «Kin la belle» connu autrefois. Les caniveaux, les artères, les cours d’eau, les trottoirs et les espaces verts sont vite transformés en dépotoirs. Les amoncellements des immondices et sacs en plastiques jonchent les artères et grandes places publiques comme des motifs de décoration.

Cette situation a pris des allures inquiétantes et pose de vrais problèmes de santé et d’environnement. Les autorités tant urbaines que municipales assistent, impuissamment, aux dégâts causés par ce fléau sur la santé de la population kinoise; 30% de décès sont dus aux maladies liées à l’insalubrité (1) et 80% de maladies dont soufre cette population Kinoise sont également dues à l’insalubrité (malaria, typhoïde, choléra, maladie respiratoire…). Les quelques tentatives effectuées par les autorités pour combattre cet état d’insalubrité avancée se sont soldées par des échecs faute d’une approche globale dans la politique de la gestion des déchets.

Selon les statistiques rendues publiques par Thérèse OLENGA Ministre provinciale de l’Environnement, en février 2011, Kinshasa qui compte environ dix millions d’âmes produit journalière ment environ 5600 m3 d’immondices, soit plus de 5600 tonnes produites chaque jour par les marchés installés sans compter les immondices par les marchés pirates et les ménages(2).

Cette crise est sectorielle, elle diffère d’une commune à une autre, c’est le cas notamment des commune de SELEMBAO dans le district Lukunga et BUMBU dans le district de la Funa au sud de la ville de Kinshasa. Cette crise environnementale s’amplifie dans ces deux communes, la population et les autorités s’aperçoivent mais sans moyen pour combattre cette insalubrité; ces deux communes sont dans un état de délabrement total dû à l’insalubrité, on ne peut passer d’une avenue à une autre sans voir une décharge non contrôlée.

C’est dans ce contexte, que nous avons résolu de faire une étude géographique sur l’aménagement durable, dans son aspect assainissement des décharges non contrôlées et l’impact de la mauvaise gestion de celles-ci sur la santé de la population des communes de Selembao et Bumbu, enfin de proposer un plan d’aménagement durable pour la gestion de ces décharges non contrôlées.

2. Les hypothèses de la recherche

Si l’aménagement durable est appliqué dans les Communes de Selembao et Bumbu cela réduirait les problèmes de la santé de la population.

Si la mise en décharge demeure le moyen le plus économique et donc le plus utilisé pour l’élimination des déchets comparativement à d’autres modes, elle présente, cependant, des risques sanitaires potentiels et de dégradation de l’environnement des Communes de Selembao et Bumbu par l’émanation des odeurs nauséabondes, la production des biogaz et surtout des lixiviats qui véhiculent une importante charge polluante et tant d’autres formes de nuisances.
Nous disons que les décharges non contrôlées qui caractérisent les communes de Selembao et Bumbu auraient un impact néfaste sur la santé de la population si les autorités municipales et la population concernée n’y prennent pas garde.

3. Objectif

3.1 Objectif général

L’objectif général de ce travail est de faire une étude d’aménagement durable des décharges non contrôlées et leur impact sur la santé humaine. Il pourra servir de base pour l’évaluation des risques potentiels des décharges non contrôlées et les mesures d’atténuation qui seront proposées à l’issue de cette recherche pourront servir pour d’autres Communes qui sont butées aux mêmes problèmes.

3.2 Objectif spécifique

Les objectifs spécifiques sont :

– Identifier la répartition des différentes décharges non contrôlées qui jonchent la Commune de Selemabao et Bumbu (cartographier) ;
– Déterminer les causes de la prolifération de ces décharges ;
– Identifier les effets des décharges sur la santé de la population ;
– Proposer un plan d’aménagement durable pour réduire les conséquences.

4. Le Choix et l’intérêt du sujet

Les prévisions de l’ONU (3) sur la population de Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo, montre que, Kinshasa devrait connaître le plus fort taux de croissance de toutes les villes du monde entre 2015 et 2020, avec une augmentation de 424’000 habitants par an, soit 14 millions et demi d’habitants en 2025. Il est important d’étudier ce phénomène de l’insalubrité à ce stade avant que la situation ne devienne catastrophique.

L’intérêt de ce travail est de répertorier les décharges non contrôlées qui jonchent différents quartiers de ces deux communes, pour voir les conséquences que celles-ci peuvent avoir sur la santé de la population afin de proposer des pistes de solution durable pour améliorer le cadre et la qualité de la vie de ces communes.

5. La méthodologie et techniques de recherche

Pour réaliser ce travail, plusieurs méthodes et techniques de recherche ont été utilisées.

5.1 Les méthodologies

Nous avons recouru à deux méthodes : cartographique, et la méthode descriptive explicative.

5.1.1 La méthode cartographique (S.I.G)

Le système d’information géographique (S.I.G) nous a permis d’élaborer les cartes géographiques afin de représenter la répartition des phénomènes étudiés dans les différentes cartes thématiques pour mieux expliquer le problème étudié et surtout pour faire la différence entre un travail d’un géographe et d’autres chercheurs. D’après Olivier DOLLFUS (4), la géographie met au premier plan de ses modes d’expression la représentation cartographique qui permet de situer les phénomènes et de schématiser les composants de l’espace selon l’échelle choisie et les références adoptées.

5.1.2 La méthode descriptive explicative

Elle nous a permis de décrire les Communes étudiées ; par rapport à leur situation géographique, leur cadre physique, la qualité de l’environnement et la santé de la population afin d’atteindre l’explication par une démarche inductive.

5.2 Les techniques

Nous avons utilisé deux types de technique : la recherche documentaire et l’observation directe, l’interview et l’enquête sur le terrain

5.2.1 La recherche documentaire et l’observation directe

L’analyse des documents a contribué à éclairer notre connaissance sur le phénomène en cause. Nous avons enrichi cette étude grâce aux manuels généraux ainsi que d’autres documents tels que les mémoires, les travaux de fin des cycles, les livres, les notes des cours, l’internet et les rapports annuels des maisons communales.

Sur le terrain nous avons procédé à des observations directes avec un œil plus attentif d’un chercheur.

5.2.2 L’interview et l’enquête sur le terrain

A ce sujet nous avons utilisé deux types d’interview : libre et dirigée, une sorte de prétexte qui nous a permis d’élaborer un questionnaire en annexe.
Pour la localisation précise des décharges non contrôlées, nous avons utilisé les matériels suivants :

– Le GPS (global positionning system) pour situer les positions des décharges non contrôlées ;
– L’appareil de photo numérique, pour la prise des images ;
– Un nombre suffisant des fiches d’enquêtes, pour décrire toute la situation sur le terrain.

Dans ce travail nous avons fait un recensement complet des décharges non contrôlées qui se trouvent dans les communes de Selembao et Bumbu.

6 L’ossature du travail

Hormis l’introduction et la conclusion générales, ce travail comporte quatre chapitres.

– Le premier chapitre définit les concepts de base et présente le site;
– Le deuxième chapitre parle de l’insalubrité et leurs conséquences sur la santé de la population;
– Le troisième chapitre porte sur la présentation, l’analyse et l’interprétation des données de l’enquête ;
– Le quatrième chapitre montre la proposition d’un plan d’aménagement durable des Commune de Selembao et Bumbu.

1 www.wikipédia.net
2 www.radiookapi.net
3 www.afriquinfo.com
4 Olivier DOLLFUS, l’espace géographique ; presses universitaires de France, p7, Paris 1970

Page suivante : CHAPITRE I : LES DEFINITIONS DES CONCEPTS ET LA PRESENTATION DU SITE

Retour au menu : L’aménagement durable et son impact sur la santé de la population dans la ville province de kinshasa : Cas des communes de Bumbu et SELEMBAO