INTRODUCTION

Non classé

Partout dans le monde et dans notre pays la république démocratique du Congo, la force politique d’un Etat reste constamment centre sur tout pouvoir existant au pays .il est évident que tout pays au monde qui se veut meilleur doit s’intéresser au contrôle des institutions ayant le pouvoir public en exercice pour sa bonne marche, sa capacité d’action et d’intervention dans tout le domaine de la vie de la population et l’amélioration de cette dernière .Depuis plus de deux décennies ,la république démocratique du Congo est classe en dépit de ses immenses ressources humaines et de sous-sols parmi les pays les plus pauvres du monde.

Certains indicateurs les classent parmi les pays les plus pauvres de la planète en Afrique au sud du Sahara.

La crise de transition qui a suivi la chute du régime dictatoriale de la IIème République a légué au pays un mode de gouvernance fortement centralise et corrompu dont la stabilité institutionnelle se fragilise d’avantage. La fragilité et l’instabilité institutionnelle ont créé une situation d’insécurité judiciaire et « permanente » pour le secteur tant public productif moteur de croissance.

Dans ce contexte actuel qui est donné par la pauvreté de la population congolaise dû à la mauvaise gestion de la chose publique par l’administration, les différentes clivages, ministériel ne lui permette toujours pas de stabilité des institutions et d’accroitre le niveau de l’actualité productive prive » et notamment publique afin de répercuter positionnellement sur le niveau de la pauvreté. Ces fléaux dépendent du système opte par l’administration publique congolaise par l’entremise des gouvernants vis-à-vis des gouvernes. Dans ces conditions d’efficacités et d’efficience administrative, nous avons jeté de prime à bord sur le document de stratégie de réduction de la pauvreté (DSPRP) L’administration publique au regard de la bonne gouvernance en république démocratique du Congo et surtout par l’entremise du ministère de la foncti on publique afin d’observer si cette institution joue son rôle, sa fonction exerce ainsi l’accomplissement de la mission qui assigne.

Sur ce, nous tenterons tout au long de ce travail de répondre aux questions suivantes :

- Qu’est ce qu’on peut entendre par l’administration publique de l’Etat ?
- Quel est le moyen par lequel l’Etat peut il se servir pour atteindre ses objectifs ?

0.1 HYPOTHESE DU TRAVAIL

Au début de toute recherche scientifique, il est évident que cette dernière soit accompagne des hypothèses de base permettant de mener une investigation fiable. Notre hypothèse s’atèle sur le point ci après :

- L’Administration publique est l’appareil des gestions des affaires publiques dont le rôle est d’assurer la réalisation consciente et pratique des objectifs définies par les pouvoirs publics dont les conditions de fonds et des formes sont nécessaires a cet égard ;il est donc évident une administration bien structure, bien organisée et surtout décentralisé soutiennent efficacement le pouvoir politique, fonde et consolide l’Etat et favorise un développement harmonieux du pays.
- Le pouvoir public se sert de la fonction publique comme moyen ou instrument d’exercer les différentes fonctions pour atteindre ses objectifs définies en vue du développement d’un pays.

0.2 DELIMITATION DU SEJET

Nous circonscrivons notre étude dans le temps et dans l’espace.

Dans le temps notre étude s’étant dans la période allant de 2003 à 2006 et dans l’espace comme le dit le sujet il concerne la république démocratique du Congo en générale et applique au ministère de la fonction publique en particulier.

0.3 METHODES ET TECHNIQUES UTILISES

Dans tout travail scientifique il est exige à tout chercheur de procéder en faisant usage des techniques adapté indispensable. Dans ce travail nous avons utilisés les techniques suivantes :

a) Technique

Nous avons recouru à la technique documentaire, il nous a permis de consulter les différentes ouvrages, les publications : bref, la documentation concernant notre sujet de recherche.

b) Méthodes

Quant à la méthode, nous avons utilisés la méthode structuro fonctionnelle, elle nous a permis de retracer les différentes structures et fonctions qu’a commise l’administration congolaise dans son ministère de la fonction publique.

0.4 DIFFICULTES RENCONTREES

Dans la vie humaine, les difficultés sont monnaies courantes, dans le cadre de ce travail n’a été épargner d’aucune difficulté notamment, les difficultés de se procurer des données concernant sa réalisation, les difficultés de moyen de transport pour atteindre les endroits prévus pour la collecte des données à traiter.

0.5 CANEVAS DU TRAVAIL

Hormis l’introduction et la conclusion, ce travail comporte trois chapitres :

Dans le premier chapitre nous avons parlés de généralité conceptuelle sur l’administration publique au regard de la bonne gouvernance ;

Dans le deuxième chapitre nous avons évoqués les cadres conceptuels qui sont la présentation du ministère des fonctions publiques.

Page suivante : CHAPITRE I : GENERALITE CONCEPTUELLES SUR L’ADMINISTRATION PUBLIQUE AU REGARD DE LA BONNE GOUVERNANCE

Retour au menu : Le moyen par lequel l’Etat peut se servir pour atteindre ses objectifs : Cas de la RDC