INTRODUCTION

Non classé

La conjonction de nombreux éléments nourrit la naissance d’un projet. À l’origine orienté vers la langue anglaise, mon parcours universitaire a basculé vers le français langue étrangère pour me mener à une expérience professionnelle internationale dans l’enseignement, la coopération et l’action culturelle. À cette occasion, j’ai enseigné notamment le français de spécialité en université et ai servi de relais Campus France pour conseiller les étudiants locaux dans le choix de leur cursus et de leur université en France. En passant du temps avec eux, j’ai eu l’opportunité de me sensibiliser à la problématique du choix de leurs études, des complications administratives rencontrées et de la formation en langue française qui n’apparaissait pas appropriée aux compétences dont ils avaient besoin pour postuler puis pour suivre les cours en France une fois leur dossier accepté.

De retour en France, j’ai décidé de reprendre les études en Master 2 professionnel « Didactique des langues et ingénierie de formation » à Paris 3 pour me spécialiser en conception pédagogique pour des publics universitaires. Mon objectif étant d’ouvrir un centre de langues accueillant des étudiants étrangers avant leur rentrée dans l’enseignement supérieur français, il me fallait pour cela un bagage plus conséquent en didactique et en ingénierie de formation pour apporter une touche d’innovation dans mon projet. C’est mon stage professionnel en conception multimédia de février à août 2012 dans une petite société grenobloise qui m’a vraiment permis d’ajouter un nouvel élément dans la conception en intégrant l’innovation technologique dans la définition du projet de
formation.

Un projet, oui mais comment le réaliser ? Au-delà des rêves et des grands projets, il était temps de passer à l’élaboration effective du contenu de la formation destinée aux étudiants étrangers visant l’intégration d’un établissement d’enseignement supérieur en France. Sans mener de travail d’études théorique et pratique préalables et sans savoir si les étudiants étrangers rencontrent vraiment des difficultés lors de leur arrivée en France quand ils commencent leurs études, il me semblait difficile d’élaborer une solution perspicace et utile. Après quelques discussions et la lecture de différents articles, il est apparu assez évident que les étudiants étrangers n’étaient pas assez bien préparés dans leur pays d’origine à leur séjour en France sur de multiples aspects : la candidature et l’inscription, la recherche d’un logement, la compréhension du système et surtout la réalisation de travaux universitaires en contexte français.

L’hypothèse issue de ces réflexions consiste à penser que les étudiants étrangers préparent leur séjour en France en suivant uniquement des cours de français mais que cela n’est pas suffisant. Leur préparation doit aussi insister sur des contenus méthodologiques, institutionnels (à l’université et en dehors) et culturels qui s’avèrent être aussi importants que des contenus linguistiques pour les familiariser avec leur futur environnement.

C’est alors que surgit la problématique de savoir comment, par quels moyens il est possible d’offrir une formation ouverte à tous, facile d’accès et flexible avec des contenus répondant aux besoins des étudiants étrangers souhaitant commencer ou poursuivre leurs études supérieures dans un établissement français ou francophone pour mieux les préparer avant leur arrivée dans une salle de classe, voire un amphithéâtre.

Pour éclairer cette problématique à la lumière de l’actualité, nous présenterons dans un premier temps les faits historiques et les chiffres clés qui montrent que les établissements d’enseignement supérieur en France sont confrontés à un afflux important d’étudiants étrangers qui ne sont pas toujours prêts pour leur séjour en France. Ceci nous aménera à présenter une nouvelle branche du français sur objectif spécifique, le français sur objectif universitaire afin d’appréhender les aspects didactiques préconisés par ses pères fondateurs. Puis, nous nous intéresserons à la question des technologies de l’information et de la communication pour envisager une solution en français sur objectif universitaire y ayant recours.

Pour contextualiser notre problématique, nous exposerons dans un deuxième temps les travaux exploratoires effectués auprès des acteurs en jeu dans l’enseignement / apprentissage du français en France et à l’étranger. Grâce à certaines techniques d’enquête et d’analyse, nous identifierons transversalement les besoins et les difficultés rencontrés à tous les niveaux pour déterminer les critères principaux d’élaboration d’un dispositif multimédia de préparation aux écrits universitaires en français sur objectif universitaire.

Pour tenter de résoudre une partie de notre problématique, nous proposerons finalement la description d’une solution médiatisée en formation hybride qui intègre les caractéristiques du français sur objectif universitaire et des technologies de l’information et de la communication tout en respectant l’approche par compétences dans l’enseignement / apprentissage des langues et les exigences des enseignants et des étudiants.

Page suivante : I. La problématique des études supérieures en langue étrangère et les champs de solution

Retour au menu : PRÉPARATION AUX ÉCRITS UNIVERSITAIRES EN FRANÇAIS DES ÉTUDIANTS ÉTRANGERS AVEC UN DISPOSITIF MULTIMÉDIA EN FRANÇAIS SUR OBJECTIF UNIVERSITAIRE