Introduction

Non classé

Les accidents liés aux piqûres de scorpions sont un véritable fléau dans de nombreux pays d’Amérique, d’Afrique et du Proche Orient où la mortalité due à ces arthropodes dépasse celle due aux autres animaux venimeux (Pera 1989).

En Afrique, on compte près de 30000 envenimations et 5000 décès par an (Polis 1990).

Au Maroc, les piqûres de scorpions représentent la première cause d’envenimation avec une incidence de 30 à 50 % de l’ensemble des cas déclarés au centre Anti-Poison et de Pharmacovigilance du Maroc (CAPM) (Soulaymani 2003).

Khouribga fait partie des provinces du royaume les plus concernées par l’envenimation scorpionique par son climat sec et aride et l’existence d’espèces scorpioniques dangereuses telles que l’ Androctonus mauritanicus et Hottentota franzwerneri.

L’objectif de cette étude est de dégager les éléments déterminants dans l’évolution des envenimations scorpioniques selon les années au niveau de la province de Khouribga, de tracer le profil épidémiologique de cette pathologie, définir et déterminer les facteurs de mauvais pronostic afin d’améliorer la prise en charge et diminuer la morbidité et la mortalité par envenimation scorpionique.

Page suivante : Matériel et Méthode

Retour au menu : Scorpionisme, Epidémiologie et Facteurs de Risque au Maroc : cas de la province de Khouribga