III.2.4. Structure des IDE par secteur d’activités

Non classé

Les statistiques par secteur des entrées d’IDE dans l’UEMOA sont presque inexistantes. Cette carence de données concernant la ventilation des IDE par secteur constitue une limite majeure pour toute analyse des flux d’investissement en direction de l’UEMOA. Toutefois à partir du rapport sur la zone franc de la Banque de France (2007), les secteurs les plus attractifs sont les suivants :

- le secteur minier : pétrole en Côte d’Ivoire, l’or au Mali et au Burkina Faso, l’Uranium au Niger ;
- le secteur bancaire au Sénégal et au Togo ;
- le secteur des télécommunications pour l’ensemble de l’Union en raison de la forte expansion de la téléphonie mobile ces dernières années.

A cela, nous pouvons ajouter le secteur de l’agro-alimentaire, la transformation des produits de pêche et les produits pharmaceutiques.

Page suivante : III.2.5. Situation des IDE de l’UEMOA par rapport au reste du monde

Retour au menu : LES INVESTISSEMENTS DIRECTS ETRANGERS DANS L’ESPACE UEMOA : DETERMINANTS ET ANALYSE D’IMPACTS