III– L’exploitation d’autres ressources de l’espace marin et côtier à Youpwe

Non classé

Le sable, le gravier et les ressources halieutiques sont quelques unes des ressources associées à l’écosystème de mangrove et qui font l’objet d’une exploitation intense et accélérée au même titre les ressources ligneuses.

III.1-L’exploitation du sable et du gravier à Youpwe

L’extraction du sable et du gravier est une activité très ancienne à Youpwe. Ses débuts remontent bien avant l’installation massive des populations dans ce quartier. L’extraction du sable s’est bien développée et organisée à Youpwe. En effet on distingue deux formes d’extraction qui se pratiquent dans cinq points précis de Youpwe. La première forme moins nocive pour la mangrove a cours dans les lits et les chenaux du fleuve Wouri. La deuxième quant à elle très néfaste pour la survie de la mangrove, et est pratiquée sur les berges. L’extraction du sable à Youpwe occupe un nombre important de personnes cosmopolites dont l’âge moyen est de 30 ans et s’illustre comme une source non négligeable de revenus.

L’extraction du sable et du gravier s’organise dans chacune des cinq (05) carrières que compte Youpwe, par 5 équipes, constituées de 5 à 7 personnes. Il est difficile de déterminer avec exactitude le nombre de personnes exerçant cette activité car les personnes impliquées dans cette activité ne la pratique pas toujours à plein temps. Aussi chaque jour assiste-t-on aux nouvelles arrivées et aux départs des plus anciens ; car le travail est difficile et présente des risques tels que les noyades, et les maladies de toutes sortes. Malgré ces départs à répétition l’extraction du sable a cours tous les jours à Youpwe à l’exception du samedi et du dimanche. Le matériel du travail utilisé est simple et rudimentaire il est composé des pelles, des seaux, des pioches, et des camions.

En dépit de la qualité archaïque du matériel de travail, c’est environ 20 m3 de sable qui est prélevé par équipe et par semaine à Youpwe. Soit un camion de 4 m3 par jour et par équipe (samedi et dimanche exclus). Si l’on part du postulat selon lequel Youpwe compte cinq équipes dans chacune des 5 carrières de Youpwe la productivité hebdomadaire pour l’ensemble d’une carrière revient donc à 100 m3 de sable. La production mensuelle pour l’ensemble d’une carrière à Youpwe quant à elle est évaluée à 400 m3.

Au total la production mensuelle de sable pour l’ensemble des équipes et des carrières de Youpwe est égale à 2 000 m3 par de sable par mois. (Voir tableau n°11)

Planche n°2 : Exploitation du sable à Youpwe

Exploitation du sable à Youpwe

Cliché Moutila Béni, Août 2009.

On assiste à une transformation quasi-totale du paysage originel ; nous pouvons distinguer sans trop de peine des rigoles, des ravines, des creux…

Tableau n°12: Production du sable à Youpwe

Production du sable à Youpwe

Source : Enquête personnelle, (2007)

NB : (1) Une équipe dispose de 05 à 07 personnes ; (2) une carrière a environ cinq équipes ; (3) Youpwe dispose d’environ 05 carrières.

L’exploitation du sable à Youpwe au regard des quantités prélevées, constitue une véritable source de revenus pour les acteurs de ce secteur d’activité. En effet, la vente du sable procure des revenus non négligeables aux « sableurs ». D’après les enquêtes réalisées auprès des personnes exerçant cette activité, le prix du sable est fonction de la qualité et de la quantité du produit. On distingue donc le sable fin, le sable à gros grains et le gravier. Ainsi par exemple le sable fin dont l’usage est destiné au crépissage des bâtisses, vaut 2 0 000 F CFA le camion de 4 m3 à Youpwe.

Les périodes de grande vente du sable se situent pendant la saison sèche, période pendant laquelle les travaux de construction sont à leurs plus hauts points à Douala (voir Fig.3 P. 70). Pendant cette période précisément, les ventes de sable passent de 2 à 5 camions pour se stabiliser à 10 camions par carrière et par jour. Soit une valeur monétaire chiffrée de 200 000 FCFA.

Les périodes mortes ou de mévente de sable à Youpwe se situent par contre pendant la saison pluvieuse. Pendant cette période pluvieuse les travaux de bâtiment sont en régression. Ainsi les ventes chutent de manière drastique. Elles se situent entre 30 000 et 75 000 F CFA.

.
En somme, l’extraction du sable, malgré les risques qu’elle présente, est tout compte fait une activité rémunératrice à Youpwe. Toutefois, les ventes du sable sont fortement influencées par les saisons. Ainsi les périodes de grandes ventes vont de novembre au mois de mai. Tandis que la période morte s’étend de juin en octobre (voir tableau n°13)

Tableau n°13 : Quantité de camions de sable vendu et valeur monétaire mensuelle par carrière à Youpwe

Quantité de camions de sable vendu et valeur monétaire mensuelle par carrière à Youpwe

* en milliers de F.CFA

Source : Enquête de terrain, (2007)

Fig.9: Evolution des ventes mensuelles de sable par carrière à Youpwe

Evolution des ventes mensuelles de sable par carrière à Youpwe

Source: Enquêtes de terrain, (2007)

III.2- La pêche artisanale dans les zones à mangrove à Youpwe

La pêche artisanale à Youpwe est perçue comme une forme d’exploitation de l’écosystème de mangrove. Car en effet, certaines ressources halieutiques recherchées par les pêcheurs résident de manière endémique non loin de la mangrove. Il s’agit des poissons des eaux littorales peu profondes. Au rang de ces poissons on note ethmalosa dorsalis ou aloses et certaines espèces pélagiques. Ces espèces des eaux littorales font l’objet d’une exploitation sans précédent. Plusieurs techniques de pêche sont mises à contribution pour capturer ces espèces de l’écosystème de la mangrove. Parmi les méthodes de pêches abusives des ressources halieutiques, on relève l’utilisation des substances toxiques, l’usage des explosifs, et des filets non recommandés. Ces méthodes abusives de pêche ont pour particularité qu’elles tuent les œufs, les larves et capturent les espèces immatures.

En dépit de ces inconvénients, la pêche artisanale pratiquée à Youpwe et ses environs proposent aux populations une gamme variée de produits halieutiques. Parmi les produits halieutiques qu’on retrouve sur les marchés de Youpwe on note : les poissons frais, les crustacés frais, le poisson fumé et les crustacés fumés. Le poisson fumé rencontré à Youpwe relève plus de la famille des scianidae c’est-à- dire ethmaloosa frimbriata, et sardinella maderensis localement appelé ndololo, belolo, kanda. Ethmalosafrimbriata porte plusieursnoms en langue Duala. Très jeune on l’appelle « Bonga », jeune il prend le nom de « Elolo » ; il mesure alors 10 cm. Quand il atteint 15 cm il devient « Ndolo » ; à l’âge adulte on l’appelle « Epa ».

Par ailleurs, d’après le poste de pêche de Youpwe, on dénombre environ 250 pêcheurs de nationalités confondues à Youpwe. Parmi eux il existe des Béninois, des Ghanéens, des nigérians, et bien entendu des camerounais. Ces pêcheurs fournissent environ 403,3 tonnes de poissons fumés l’an au marché de Youpwe et 760.6 tonnes de poisson frais. A ces chiffres l’on ajoute 42.5 tonnes de crustacées frais et 1.212 tonnes de crustacés fumés l’an.

Tableau n°14 : pêche artisanale : évolution des captures en tonnes

Pêche artisanale évolution des captures en tonnes

Source : P. M. ETIA et M. OLINGA in ravitaillement de la ville de Douala en produits vivriers par les vallées inférieures du Mungo et du Wouri.

Fig. n°10: Evolution des captures en tonnes à Youpwe

Evolution des captures en tonnes à Youpwe

Source : Moutila luc, d’après P.M. ETIA et Martin OLINGA

La pêche artisanale à Youpwe est fortement influencée par les saisons de la l’année. Ainsi les périodes de fortes captures se situent entre Octobre et Avril. Cette période correspond à la saison sèche dans le littoral camerounais. Par contre, les périodes de faibles prises concernent la saison pluvieuse qui, elle va de Mai à Novembre. Le tableau ci – dessus donne une indication de l’évolution des captures en tonnes ainsi que la nature des captures.

Conclusion :

L’espace à mangrove de Youpwe, au regard de ce qui précède, est sujet à plusieurs formes d’utilisations. De nombreuses ressources y sont exploitées : De la mangrove aux ressources halieutiques en passant par l’extraction du sable. La pratique de ces nombreuses activités attire pas mal de monde à Youpwe .Toutefois l’occupation de l’espace côtier et marin de Youpwe s’accompagne de nombreuses menaces écologiques et des contraintes diverses qui ont des répercussions sociales et économiques.

Page suivante : CHAPITRE IV : REPERCUSSIONS DE L’OCCUPATION ANARCHIQUE DE L’ESPACE A MANGROVE DE YOUPWE

Retour au menu : PRESSION ET DYNAMIQUE DE L’ESPACE COTIER A MANGROVE DE YOUPWE(DOUALA)