III. LES LACUNES OU PROBLÈMES RENCONTRÉS

Non classé

Pour réaliser ses objectifs, le service social devrait rencontrer plusieurs difficultés.
La plupart des pensionnaires sont en perte d’autonomie et sont incapables de
formuler leurs demandes ou d’évaluer leurs propres besoins. Cette tâche revient au
travailleur du service social qui, avec l’équipe pluridisciplinaire doit évaluer les
besoins, trouver des solutions ou les proposer à la direction. C’est une grande
responsabilité et pour cela, il faut que le travailleur social ait une certaine liberté ainsi
qu’un pouvoir de décision.

Il y’a aussi le fait que la confrontation quotidienne à des personnes dont la souffrance
est due au vieillissement pathologique ou au vieillissement normal, bien qu’inhérente
au travail social, peut être source de mal être pour le travailleur social.

D’autres difficultés résident dans l’idée de savoir que, contrairement à la quête
d’indépendance et d’autonomie dans certains services sociaux, le futur service social
du Clos St Rémi n’aura jamais l’autonomie de ses « clients », parce que ceux-ci sont
des personnes en fin de vie.

Au vu des lacunes ci-dessus, quel personnel faudrait-il pour le nouveau service
social ?

Page suivante : IV. EVALUATION DES BESOINS

Retour au menu : Réflexions sur l’utilité du travail social dans les maisons de retraite : Création d’un service social à la Résidence Clos Saint-Rémi