II.5.1.3 – Les brises de mer

Non classé

La surface du sol se réchauffe plus vite que la surface de mer. L’air au-dessus du continent s’échauffe plus fortement que sur la mer. Il devient plus léger et s’élève, créant ainsi une dépression qui tend à équilibrer un vent local, relativement frais, l’air marin vient prendre la place de l’air continental.

Page suivante : II.5.1.4 - Les brises de terre

Retour au menu : L’adaptation aux conditions climatiques extrêmes en Tunisie: Cas des fortes chaleurs