II.4 – Lieux villégiatures estivales et rafraichissement durant les fortes chaleurs :

Non classé

Pour se rafraichir lors des canicules 33% des répondants quittent leur résidence pour fréquenter les plages. Les restes des répondants préfèrent rester chez eux.

Plusieurs stratégie d’adaptation à la chaleur ont été adoptée de façon similaire par les répondants préfèrent rester à domicile lors d’une canicule relativement à ceux qui privilégient d’autres lieux.

Lors d’une vague de chaleur, la plage était le lieu public le plus fréquenté par les participants quittant leur domicile pour se rafraichir dans les régions côtières. 50% des répondants de Bizerte et 46,6% de Nabeul fréquentent la plage comme un lieu disponible pour le rafraichissement. Or, uniquement 5,5% des répondants de Tataouine vont à la mer lors de canicule. Les lieux de villégiature situés sur les côtes possèdent une température moyenne inferieure à celle de la ville. La climatisation est un indicateur très important influencé sur la proportion de fréquentation des plages, ceux qui ont équipés d’un climatiseur préfèrent rester chez eux.

Tableau 20: les modes de rafraichissement influencé par la climatisation

Tableau 20 L'adaptation aux conditions climatiques extrêmes en Tunisie Cas des fortes chaleurs

Source : enquête personnelle 2011.

Les participants séjournés dans un appartement non climatisé quittent leur domicile pour se rafraichir durant les journées chaudes 10 fois plus souvent.
D’autres facteurs incitent de rester chez soi durant les canicules pour ces qui ayant des enfants mineurs ou des bébés. Pour ceux qui sont loin de la mer, occupent d’autre modes pour ce rafraichir, comme les grottes et les caves qui sont nombreux à la région de Tataouine.

Le revenu des participants est un indicateur très important qui explique la limite des lieux privilégiés.

Page suivante : II.5 - Les modes de protection contre le soleil et la forte chaleur

Retour au menu : L’adaptation aux conditions climatiques extrêmes en Tunisie: Cas des fortes chaleurs