II.2.2 – Variation de la gravité des fortes chaleurs

Non classé

Pour expliquer la variation de la gravité des fortes chaleurs, nous avons choisi une épisode de vague de chaleur pour l’année 1999, de 6/08/1999 jusqu’au 9/08/1999, pour les deux stations, Tunis Carthage et Remada.

La combinaison entre les valeurs estivales maximales de températures et de l’humidité, montre que la chaleur est plus intense à la ville de Tunis que celle à Remada. La forte humidité renforce la sensation d’inconfort thermique (Escourrou P, 1994), d’où l’adaptation à la forte chaleur est très difficile dans les régions du nord.

Tableau 5 : l’indice Humidex lors d’une période chaude dans la station de Tunis carthage et la station de Remada

Tableau 5 L'adaptation aux conditions climatiques extrêmes en Tunisie Cas des fortes chaleurs

Source : élaboration personnelle à partir des données de site : http://www.wunderground.com/

Lors des périodes des fortes chaleurs ,nous pouvons avoir la sensation qu’il fait plus chaud que les températures indiquées sur le thermomètre. De même, un habitant de Tunis peut trouver la chaleur bien plus insupportable qu’à Tataouine. alors que le bulltin de méteo annonce 5 °C supplémentaires dans cette dernière ville.

Cette perception de la chaleur qui diffère de la réalité est communément appelée “chaleur ressentie”. Le taux d’humidité est la clé pour comprendre pourquoi il est beaucoup plus difficile de supporter 35 °C dans un environnement humide (Tunis) que 40 °C dans un environnement sec (Remada).

Pour la période d’observation (tableau 5), l’Humidex à Tunis est toujours plus élevé que celui de Remada. La chaleur ressentie est alors plus importante que la chaleur réelle, et peut devenir insupportable, jusqu’à provoquer des évanouissements. Ce phénomène explique également les sensations de chaleur accablante dans des lieux confinés, où la présence humaine est importante, comme dans les moyens de transport à Tunis.

Page suivante : II.3- Les anomalies de température : Cas de Tunis Cartage

Retour au menu : L’adaptation aux conditions climatiques extrêmes en Tunisie: Cas des fortes chaleurs