II– CONTRAINTES SOCIALES ET ECONOMIQUES LIEES A L’OCCUPATION HUMAINE DE L’ESPACE A MANGROVE

Non classé

La pression exercée par la population sur l’espace à mangrove de Youpwe s’accompagne outre des répercutions écologiques, mais aussi des conséquences sociales et économiques. Ces conséquences affectent sans contexte les populations de Youpwe mais également les populations environnantes qui dépendent de nombreuses ressources de cet écosystème. Ainsi la diminution du potentiel halieutique à Youpwe et l’occupation des zones malsaines imposent de nombreuses contraintes aux populations.

II.1- Les contraintes liées au déficit d’approvisionnement en poisson à Youpwe

Depuis plusieurs années l’approvisionnement du marché de Youpwe en poisson n’a pas évolué du tout, ce malgré l’amélioration des techniques de pêche et l’évolution des effectifs des pêcheurs. Pire encore, l’offre en poisson n’a pas suivi l’augmentation de la demande qui est liée à la croissance exponentielle de la population.

Le poisson plus précisément Ethmalosa dorsalis (aloses), considéré comme l’une des espèces les plus prisées et à la portée de toutes les bourses devient de plus en plus rare. Cette rareté dont les causes sont à recherchées dans la dynamique du milieu a des retombées néfastes pour les populations.

La première retombée est purement économique. Elle se manifeste à travers l’inflation ou la hausse généralisée du prix de poisson que l’on observe sur le marché de Youpwe. En effet le prix du poisson à Youpwe a connu des augmentations significatives au cours de cette dernière décennie. Qu’il s’agisse du pseulodolotolithus elongatus (bossus, nyendi), du pseulodotolithus senegalensis (bar, musubo), d’ethmalosa frimbiata (bonga, epa), et d’Arius ssp (mâchoiron) les prix de ces poissons ont connu une flambée remarquable. Ainsi la frappe* de bossu est passée d’après nos enquêtes de 8000F CFA en 1995 à 13 000F CFA en 2009 au marché de Youpwe. Dans les campements éloignés comme ceux de Yoyo la frappe de « mâchoiron » est passée de 7 500F CFA en 1995 à 11 500F CFA en 2009. Dans presque le même intervalle de temps, la corbeille de 300Kg d’Ethmalosa frimbiata est passée de 350 000F CFA à 500 000F CFA dans les campements. (Voir tableau 17).

Tableau n°17 : Evolution des prix de quelques espèces de poisson à Youpwe

Evolution des prix de quelques espèces de poisson à Youpwe

* Frappe : en jargon commercial de Youpwe, cuvette d’une capacité de 5kg

Source : Enquêtes de terrain ; d’après le poste de pêche de Youpwe

Il faut retenir du reste que cette hausse des prix du poisson à Youpwe n’est pas uniquement imputable à la rareté des espèces. Elle est aussi liée à la conjoncture. Du reste le déficit d’approvisionnement du marché en poisson pénalise la centaine de mareyeurs et de revendeurs de poissons enregistrés au poste de pêche de Youpwe. Ceux – ci sont parfois plongés durant des semaines dans une espèce de congé technique voire même de chômage. Ceci est d’autant plus dramatique dans la mesure où ces acteurs du secteur de la pêche doivent à la fin de chaque semestre renouveler leurs autorisations de vente ou d’achat de poissons auprès des autorités en charge de la gestion de ce secteur d’activité.

La deuxième contrainte et non la moindre liée au déficit d’approvisionnement du marché de Youpwe en poisson et à laquelle les populations font face, est évidemment le problème de la faim. En effet le poisson est une denrée fortement appréciée par les populations de Youpwe et de la région du littoral en général. Dans le littoral camerounais le poisson constitue la base de l’alimentation des populations locales. Ainsi les pénuries répétitives de certaines espèces de poissons sur le marché de Youpwe, imposent des contraintes à des populations qui depuis des temps reculés se nourrissent presqu’exclusivement de poisson. C’est dire que toute rupture d’approvisionnement entraine un changement des habitudes alimentaires et des dépenses inconséquentes ou imprévues.

Pour pallier au déficit d’approvisionnement du poisson fumé sur le marché de Youpwe les opérateurs de ce secteur recourent aux importations dans les pays du golfe de Guinée et de l’Afrique de l’ouest. Des statistiques sur ces importations de poissons sont inexistantes parce qu’elles relèvent de la contrebande. En plus des contraintes liées au déficit d’approvisionnement du marché de Youpwe en poisson, l’on enregistre des contraintes sanitaires qui émanent de l’installation précaire des populations à Youpwe.

II.2- Problèmes sanitaires liés à l’installation précaire des populations à Youpwe

L’installation précaire des populations à Youpwe expose les habitants de ce quartier aux risques sanitaires nulle part observés dans le reste de la ville de Douala. En effet, l’extension du front d’urbanisation vers la mangrove, zone marécageuse par excellence, soumise au jeu de la marée et aux inondations redoutables prédispose les populations de Youpwe aux maladies tropicales les plus redoutables. Une enquête réalisée auprès du centre de santé et de maternité de Youpwe indique les pathologies les plus récurrentes dans ce quartier.

Il s’agit entre autres des accès palustres, des gastro- entérites (amibiase, ascaridiose, diarrhées bactériennes), de la fièvre typhoïde, des infections uro-génitales et des bronchopneumonies. Ainsi l’examen du registre de consultation allant de la période du 10 novembre 2007 au 16 décembre 2007 fait état de 22 cas d’accès palustre, de 8 cas de gastro-entérites, de 4 cas de fièvre typhoïde, et d’un cas d’infection uro- génitale. (Voir tableau 18)

Tableau n° 18 : Fréquence des pathologies à Youpwe

Fréquence des pathologies à Youpwe

Source : Enquête de terrain, (2007) ; d’après le centre de santé de Youpwe

Fig. n° 11 : Fréquence des pathologies à Youpwe

Fréquence des pathologies à Youpwe'

Source : Enquêtes personnelles

L’examen du tableau ci- dessus permet de souligner que 97 % des pathologies répertoriées à Youpwe sont des maladies hydriques ou des maladies dues au non respect des règles de l’hygiène et des principes fondamentaux de l’environnement. C’est ainsi que l’accès palustre vient en tête avec un pourcentage de 63%. Cette généralisation du paludisme à Youpwe est due à la présence des étangs voire des marécages, qui sont le lieu par excellence de la reproduction de l’anophèle femelle, vecteur responsable de la malaria.

Ensuite nous remarquons que les malades souffrant des gastro- entérites et de la fièvre typhoïde représentent un pourcentage de 34%. Ces deux pathologies sont dues à la consommation d’eau non potable. Cette observation permet aussi de conclure que l’eau à Youpwe, aussi abondante qu’elle soit, est un véritable danger pour les populations riveraines de cette localité. Il apparait donc clairement que l’environnement ou le cadre de vie est une source de danger pour les populations à Youpwe. Il importe donc de prendre des mesures convenables en vue d’assainir le cadre de vie de la population de Youpwe qui croît de jour en jour tout en imprimant ses marques sur le milieu naturel.

Page suivante : III– LES CONTRAINTES MORPHO–PEDOLOGIQUES ET HYDROLOGIQUES A YOUPWE

Retour au menu : PRESSION ET DYNAMIQUE DE L’ESPACE COTIER A MANGROVE DE YOUPWE(DOUALA)