II-1 : Fortes chaleurs et besoins de climatisation

Non classé

Les vagues de chaleur provoquent généralement des taux de surmortalité assez élevés, comme c’était le cas en Europe : Marseille 1983, Athènes 1987… (Besancenot, 2002). En revanche, dans les pays à climat chaud comme la Tunisie, les personnes les plus âgées ont une résistance très importante face à la chaleur due à une plus longue période d’acclimatation. Nous avons mené une enquête sur les modes d’adaptation face aux fortes chaleurs, dans quelques régions de la Tunisie (Tataouine, Bizerte et Nabeul). Elle montre que la plupart des personnes âgées n’éprouvent aucune souffrance lorsqu’il fait chaud. Ils n’utilisent que des habillements conformes avec le climat chaud. Au contraire, les jeunes sont peu sensibles face à la chaleur. La plupart d’entre eux se sentent mal lors d’une journée très chaude. Ils utilisent le maximum de protection contre le rayonnement soleil.

Tableau 7: la sensation personnelle lors d’une vague de chaleur selon les classes d’âge.

Tableau 7 L'adaptation aux conditions climatiques extrêmes en Tunisie Cas des fortes chaleurs

Source : enquête personnelle 2011

La surmortalité lors des vagues de chaleur touche surtout la population de grandes agglomérations urbaines (Besancenot, 2002 ; Ben Boubaker, 2010). Cette surmortalité est attribuée à des facteurs en rapport avec le type d’habitat, l’ilot de chaleur urbain, la surconcentration atmosphérique polluante (El Melki., 2007) et le niveau de vie. Dans les grandes villes, la densité des constructions réduit la circulation de l’air et par conséquent l’effet modérateur de la ventilation. Tous ces effets qui caractérisent les grandes villes rendent les personnes les plus vulnérables menacées lors de conditions climatiques extrêmes. En l’occurrence la ville de Tunis n’est pas à l’abri de ce phénomène caractéristique des grandes villes.

Dans les grandes villes il existe une diversité de microclimats. Les rues se distinguent en fonction de leur orientation et de la nature des matériaux de construction. La pollution atmosphérique urbaine se conjugue comme un facteur aggravant les risques liés aux fortes chaleurs.

En Tunisie, les effets sanitaires des fortes chaleurs varient selon les régions à cause des capacités d’adaptations. Dans les régions du sud Tunisien, la population est bien adaptée avec la forte chaleur, néanmoins la population du nord est mal adaptée. La résistance face aux fortes chaleurs varie entre les personnes, elle est plus bas chez les femmes que chez les hommes, c’est qui expliquerait une plus grande sensibilité des femmes aux vagues de chaleur, chacun selon son mode de vie et selon les comportements individuels d’adaptation.

La relation entre les fortes chaleurs et la mortalité mérite une étude approfondie dans la ville de Tunis qui vécu un pic de surmortalité en été (Ben Boubaker H et Chahed M K., 2010, Henia L., 2008), malgré l’augmentation de l’équipement en climatisation. L’accès à la climatisation dans les régions du sud de la Tunisie comme celle de Tataouine est faible (3,8%) en dépit des fortes chaleurs récurrentes en saison estivale.

5 Les valeurs du tableau sont les pourcentages en colonne établis sur 282 observations.

Page suivante : II.2 - Accès à la climatisation en Tunisie : variation géographique

Retour au menu : L’adaptation aux conditions climatiques extrêmes en Tunisie: Cas des fortes chaleurs