I.2 LA PRESENTATION DU SITE ETUDIE DANS LA VILLE DE KINSHASA

Non classé

I.2.1 La ville province de Kinshasa

Capitale de la République Démocratique du Congo depuis 1923, Kinshasa fut fondé le 3 décembre 1881 par l’anglais Henry Morton Stanley. Elle se situe à la latitude de 4°19’ Sud et à la longitude de 15°18’ Est.

La ville s’étendue d’abord sur la rive du fleuve à partir du site originel de Mont Ngaliema et à progressé. La ville de Kinshasa s’étend jusqu’à N’sele et Maluku et même sur les collines de l’Est et l’Ouest et sa superficie est estimée au moins 10.000 km.

Sur le plan administratif, Kinshasa se subdivise en 24 Communes dont Selembao et Bumbu qui font l’objet de cette étude (voir Fig n°1). Ces 24 Communes sont groupées en 4 districts.

1. District de Tshangu

Il est limité au nord par le fleuve Congo, au Sud par la province de Bandundu et celle du Bas-Congo, à l’Est par la province de Bandundu, et la Commune de N’djili constitue sa limite occidentale, il est composé des Communes ci-après : N’djili, Masina, Kimbanseke, N’selle et Maluku.

2. District de Lukunga

Il est borné au nord par le fleuve Congo au Sud par la province de Bas-Congo, à l’Est par le district de Funa et de Mont Amba, et à l’Ouest par la Province de Bas-Congo. Il comprend les Communes ci-après : Gombe, Ngaliema, Kitambo, Mont Ngafula et Selembao.

3. District de la Funa

Le district de la Funa est limité au Nord par le fleuve Congo, au Sud par le district de Lukunga, à l’Est par le district du Mont Amba, et à l’Ouest par le district de Lukunga. Il comprend 7 Communes ci-après : Bumbu, Ngiri-Ngiri, Kasa-vubu, makala, Lingwala, Kalamu et Bandalungwa.

4. District de Mont Amba

Les districts de Funa et de Lukunga constituent respectivement sa limite Nord et Sud. Tandis qu’à l’Est et à l’Ouest on a respectivement la rivière N’djili et le district de Funa. Il comprend les Communes de Lemba, Matete, Ngaba, Limete et Kisenso.

Ville province de Kinshasa

Fig n°1 : Ville province de Kinshasa

I.2.2 La présentation de la Commune de Selembao

I.2.2.1 La situation Géographique de la Commune de SELEMBAO

La Commune de Selembao, est l’une de vingt quatre communes urbaines de Kinshasa, elle se trouve dans le district de la Lukunga, découpée administrativement en 1968 sous l’arrêté n°68/026 du 30 mars 1968 créant cette commune ou entité telle que modifiée en 1969 par l’arrêté n°69-042 du 25 janvier 1969.

L’Arrêté ministériel n°69-042 du 25 janvier 1969 a situé les limites administratives de cette juridiction (voir Fig n°1) de la manière suivante :

– Au Nord : par la Commune de Bandalungwa ;
– Au Sud : par la Commune de Mont Ngafula ;
– A l’Est : par les Commune de Makala et Bumbu ;
– A l’Ouest : par la Commune de Ngaliema.

La commune de Selembao a une Superficie de : 12 Km². Elle se situe à la longitude 15°19’40’’ Est et à la latitude 4°22’20’’ Sud à environ 400 mètres d’altitude.

I.2.2.2 Bref aperçu historique de la Commune de Selembao

Le nom Selembao, appartient à un congolais de la tribu Humbu, originaire du village Nyombi vers Lutendele, dans l’actuelle Commune de Mont Ngafula ; pêcheur de grande renommée, très courageux et d’une turbulence remarquable. Il quittera sa famille et son village Nyombi au 19è siècle pour venir s’installer au bord de Nsadi, l’actuel fleuve Congo, dans l’actuel fleuve Congo, dans les parages de l’actuel immeuble CCIC.

Source : Maison communale de Selembao service de démographie(2012)

I.2.2.3 La subdivision administrative de la Commune de Selembao

La Commune de Selembao est subdivisée en 18 quartiers (voir Fig n°2), circonscriptions dépourvues de personnalité juridique et de l’autonomie, financière dirigées par des chefs de quartiers et leurs adjoints.

Voici les 18 quartiers que compte la Commune de Selembao :

– BADIANDINGI
– CITE-VERTE
– INGA
– KALUNGA
– KONDE
– NDOBE
– LUBUDI
– MADIATA
– NKINGU
– MOLENDE
– NKOMBE
– MUANA-TUNU
– NGAFANI
– MBALA
– HERADY
– LIBERATION
– NKULU
– PULULU-MBAMBU

Source : Maison communale de Selembao service de démographie(2012)

Carte Administrative de la Commune de Selembao

Fig n°2 : Carte Administrative de la Commune de Selembao

I.2.2.4 Les caractéristiques de Géographie Physique

I.2.2.4.1 Relief

La commune de Selembao est bâtie en sa majeure partie dans un relief accidenté avec des pentes plus ou moins fortes à l’instar des quartiers INGA, MADIATA, KINGU. Seule sa partie Nord qui est pratiquement le prolongement de la commune de Bandalungwa est plus ou moins en pente douce. Cette Commune est confrontée au sérieux problème d’érosion, qui s’observent par l’enfoncement des rues transformées en ravins, par un déchaussement des fondations et exhumation des infrastructures enfouies comme les tuyaux de la Regideso et poteaux électriques sur près de deux mètres de hauteur.

I.2.2.4.2 Hydrographie

Sur le plan hydrographique la rivière Bumbu constitue le cours d’eau principal de cette Commune. Celle-ci prend sa source à la longitude 15° 15′ 59» Est et à la latitude 15° 26′ 18» Sud à environ 345 mètres d’altitude et mesure quelque 11 km de long. Elle se jette dans la rivière Funa dans la commune de Kalamu avec un débit moyen de 15m/seconde. La rivière Bumbu a au total, 24 affluents.

A sa source, la rivière Bumbu présente des ramifications dont certaines branches sont saisonnières. Elle a les caractéristiques des rivières entièrement localisées en zone tropicale de l’hémisphère Sud. Elle connait des périodes de crues et d’étiages très prononcées. La vallée est marécageuse pendant la saison des pluies, preuve que la nappe phréatique y affleure pendant cette période de l’année. Cependant, le lit majeur de la Bumbu n’est pas bien défini ; sa position est fonction du dépôt des matériaux charriés pendant la saison humide par les eaux de ruissellement.

Source : Maison communale de Selembao service de démographie(2012)

I.2.2.5 Les caractéristiques de Géographie Humaine

Le dernier dénombrement communal date de 2011 et fixe la population de la Commune de Selembao à 442.981 habitants, repartis sur une superficie de 12 Km² soit une densité de ±36.915 hab/km².

Le taux de natalité et le taux de mortalité sont très élevés. L’habitat est très précaire et insalubre, les chômages, les sous emploi et la déficience de la santé mènent à la pauvreté, à la faim et aux maladies de toutes sortes.

Source : Maison communale de Selembao service de démographie(2012)

Tableau n°1 : La population de la Commune de Selembao en 2011

La population de la Commune de Selembao en 2011

Source : Maison communale de Selembao service de démographie 2012

Dans ce tableau nous notons, une forte croissance de la population dans cette Commune ; d’après le bureau communal de Selembao cette augmentation est due à l’accroissement naturel (taux de naissance très élevé), de l’exode rural et au déplacement de locateurs des Communes voisines vers cette Commune pour la simple raison du taux de logement qui est trop bas.

Les quartiers Libération, Kingu, Lubudi et Ngafanie renferment une forte population de cette Commune tandis que les quartiers Nkombe et Konde sont moins peuplés.

Tableau n°2: L’évolution de la population de la Commune de Selembao (2007- 2011)

L’évolution de la population de la Commune de Selembao (2007- 2011)

Source : Maison communale de Selembao service de démographie (2012)

Dans ce tableau on remarque que la population de la Commune de Selembao est en forte croissance ces 5 dernières années ; elle est passée de 216484 en 2007 pour atteindre 442981 en 2011. Une telle croissance mérite une attention particulière des autorités tant nationale que communale pour prévenir tous dérapages que cette croissance de la population peut entrainée car elle s’accompagne toujours avec une augmentation de déchets et ce dernier a de répercutions sur la santé de la population.

Evolution de la population de Selembao (2007-2011)

Graphique n°1 : Evolution de la population de Selembao (2007-2011)

I.2.2.6 Les aspects économiques et socio-professionnels

A l’instar de toute les Communes de Kinshasa, celle de Selembao n’est pas à l’abri des difficultés économiques. Le manque de réseau de bonne avenue due aux érosions handicape sérieusement les navettes des commerçants et réduit sensiblement le pourcentage des hommes d’affaire à s’y installer.

La majorité de la population de Selembao est semi rurale. Elle s’adonne à l’agriculture maraichère ; au petit commerce pour trouver de quoi manger.

La délinquance bat son plein, avec de phénomène Kuluna, Zoulou, la Zamba, Italien et autre, qui créent l’insécurité sur toute l’étendue de cette Commune.

Source : Maison communale de Selembao service de démographie(2012)

I.2.3 La présentation de la Commune de Bumbu

I.2.3.1 La situation Géographique de la Commune de BUMBU

Comme la Commune de Selembao, la Commune de Bumbu est également une de vingt quatre communes urbaines de Kinshasa (voir Fig n°1), elle se trouve dans le district de la FUNA, elle a été crée par l’arrêté ministériel n°68-026 du 30 mars 1968, la Commune de Bumbu a connu diverses mutations. L’arrêté la créant sera ainsi, une année plus tard, modifié et complété par celui du 23 janvier 1969 portant la dénomination, le nombre et les limites des Communes composant la capitale de la République Démocratique du Congo.

La Commune de Bumbu est bornée :

– Au Nord : par la Rue KWILU avec les quartiers KASAI, LUKENIE, KWANGO, MAI-NDOMBE, LOKORO, UBANGI, et MONGALA (tous dans l’aile droite en prenant l’avenue de Libération ex 24 Novembre) qui la sépare de la Commune de NGIRI-NGIRI (intersection de l’axe des avenues Libération et ELENGESA;
– Au Sud : par la Rue KIMVUIDI avec les quartiers MFIMI, DIPIYA, Lt MBAKI, NTOMBA et MATADI (de l’aile gauche en prenant l’avenue Libération), au dessous des lignes de la SNEL dite « Haute Tension » l’intersection de la ligne Haute Tension depuis ELENGESA jusqu’à l’avenue Libération.
– A l’Est : par l’avenue ELENGESA avec les quartiers MONGALA et MFIMI (aile droite depuis la rue KWILU) qui la sépare de la Commune de Makala ;
– A l’Ouest : par l’avenue Libération avec les quartiers MBANDAKA et KASAI qui la sépare de la Commune de SELEMBAO.
5,30 Km² constituent l’étendue totale de la Commune de Bumbu.

Source : Maison communale de Bumbu service de démographe(2012)

I.2.3.2 L’aperçu historique de la Commune de BUMBU

L’expansion la ville de Kinshasa, occasionnée par l’accroissement naturelle, l’exode rural, les troubles politiques post-independance, la recherche de l’emploi ou bien être a favorisé en grande partie la naissance de plusieurs zones annexes ou territoriales depuis les années 63, telles que : Bumbu, Selembao, Kisenso, Kimbanseke, Mont Ngafula…

Bumbu figure parmi des entités non urbanisées de la ville Kinshasa. Sa création est liée à un mouvement révolutionnaire d’occupation anarchique des terres vides, mouvement survenu trois ans avant l’indépendance de la République Démocratique du Congo à la suite de la quête des lopins de terre pour s’assurer un chez soi. L’occupation de l’espace qui constitue la Commune de Bumbu a été marquée par un phénomène baptisé « SANGOLO ZAKU », un terme qui signifie « fourni tes efforts… A l’époque, chaque personne était incitée à fournir des efforts dans le but d’occuper un lopin de terre au sein de la concession d’ALHADEF. Les Bantandu (une tribu originaire de la province du Bas Congo) et les Bayaka du Nord (une ethnie venue de la province du Bandundu) ont été les premiers occupants des terres de ce qui est devenu plus tard une municipalité.

Depuis sa création en 1968, la Commune de Bumbu a connu plus d’une vingtaine de Bourgoumestre. Thimy Furcy NTIMANSIEMI MAYIMONA qui préside actuellement aux destinées de cette agglomération en est le 23ème.

Le nom de « BUMBU » tire son origine du nom de « MPUMBU » la dénomination de la rivière communément appelée KALAMU dont la source part de la colline NGAFANI dans la Commune de SELEMBAO et traverse les quartiers MFIMI, DIPIYA, MONGALA, et UBANGI pour se jeter dans la rivière KALAMU.

BUMBU, l’actuel nom de notre Commune a pris un parcours de déformations du nom original MBUMU puis MPUMBU de la langue TEKE-UMBU qui veut dire « j’ai trouvé » et c’est le nom originaire de la rivière qui baigne l’entité dans son coté Est.

Source : Maison communale de Bumbu service de démographie(2012)

I.2.3.3 La subdivision administrative de la Commune de BUMBU

La Commune de Bumbu est subdivisée en 13 quartiers (voir Fig n°3), dirigées par des chefs de quartiers et leurs adjoints. Elle compte 11.745 Parcelles, 11 grandes avenues et 68 Rues.

Voici les 13 quartiers que compte la Commune de Bumbu :

– MONGALA
– UBANGI
– LOKORO
– KWANGO
– LUKENIE
– KASAI
– MATADI
– Lt MBAKI
– DIPIYA
– NTOMBA
– MBANDAKA
– MAI-NDOMBE
– MFIMI

Source : Maison communale de Bumbu service de démographie(2012)

Carte Administrative de la Commune de Bumbu

Fig n°3 : Carte Administrative de la Commune de Bumbu

I.2.3.4 Les caractéristiques de Géographie Physique

La Commune de Bumbu, est située en aval du bassin versant et constitue le passage obligé des eaux des pluies en provenance de la Commune de Selembao plus précisément depuis la colline de l’hôpital Général de Makala (ex Sanatorium) vers le fleuve, ce qui la prédispose de l’enclavement systématique (marécages, boues et érosions).

De part sa position topographique, la Commune de Bumbu est traversée par deux cours d’eau

– La rivière MPUMBU qui tire sa source dans la Commune de Selembao et qui traverse les quartiers MFIMI, DIPIYA, MONGALA et UBANGI avant de se jeter dans la rivière KALAMU ;
– Le ruisseau MAKALA autrement appelé BASOKO qui tire sa source en plein milieu de la Commune de Bumbu et traverse les quartiers MBANDAKA, LUKENI et KASAI avant de se jeter dans la rivière BANDALUNGWA en passant par la Commune de Ngiri-Ngiri.

Source : Maison communale de Bumbu service de démographie(2012)

I.2.3.5 Les caractéristiques de Géographie Humaine

Le dernier dénombrement communal date de 2011 et fixe la population de la Commune de Bumbu à 325.166 habitant dont 314.618 nationaux et 10.548, repartis sur une superficie de 5,30 Km² soit une densité de ±61.352 hab/km²

Source : Maison communale de Bumbu service de démographie(2012)

Tableau n°3 : La population de la Commune de BUMBU en 2011

La population de la Commune de BUMBU en 2011

Source : Maison communale de Bumbu service de démographie (2012)

Dans ce tableau nous notons, une forte croissance de la population de la Commune de Bumbu, cela est due à la superficie trop petite de cette Commune ; ajouté à cela, forte taux de naissance et l’exode rural.

Les quartiers MBANDAKA, MATADI et Lt MBAKI renferment une forte population de cette Commune tandis que les quartiers MFIMI, LUKENI et MAI NDOMBE sont moins peuplés.

Tableau n°4 : L’évolution de la population de la Commune de Bumbu (2007-2011)

L’évolution de la population de la Commune de Bumbu (2007-2011)

Source : Maison communale de Bumbu service de démographie (2012)

Comme la Commune de Selembao, la Commune de Bumbu également a connu une très forte croissance ces 5 dernières années ; la population est passée de 282.672 en 2007 pour atteindre 325.166 en 2011. Avec cette croissance vertigineuse, cette Commune est butée à plusieurs problèmes de l’insalubrité et de la santé, (problème de l’espace pour la construction des décharges de transits, présence de plusieurs maladies liées à l’insalubrité).

Evolution de la population de Bumbu (2007-2011)

Graphique n°2 : Evolution de la population de Bumbu (2007-2011)

Conclusion

Ce cadre des définitions a précisé le contenu des concepts utilisés dans ce travail, et la généralité sur les Communes étudiées nous a permis à comprendre la situation générale de notre site d’étude. Le chapitre suivant décrit les conséquences des décharges non contrôlées sur la santé de la population.

Page suivante : CHAPITRE II : LES DECHARGES NON CONTROLEES ET LEURS CONSEQUENCES SUR LA SANTE DE LA POPULATION DE SELEMBAO ET BUMBU

Retour au menu : L’aménagement durable et son impact sur la santé de la population dans la ville province de kinshasa : Cas des communes de Bumbu et SELEMBAO