I. LA VIEILLESSE

Non classé

Plusieurs mots font leur apparition lorsqu’on parle de vieillesse : gérontologie(1),
gériatrie(2), sénescence(3), sénilité(4), …

Communément, la vieillesse correspond à « la dernière période de la vie humaine
caractérisée par le ralentissement des activités biologiques. ».(5) « Elle se caractérise
par une diminution des fonctions physiologiques et des fonctions cognitives mais
aussi par des modifications atrophiques des tissus et des organes. Cette définition à
elle seule ne prend pas en considération les écarts d’âge entre les personnes qu’on
place dans cette catégorie (on parle de troisième, voire quatrième âge), ni même
l’importance des atteintes physiques et cognitives qui croissent avec l’âge ».(6)
Pour être plus précis, il convient de noter que les gériatres distinguent deux
périodes(7) :

- Une première où la personne est encore très active et garde encore des rôles
sociaux, par exemple le bénévolat.
- Une seconde qui se traduit par une baisse importante des activités, liée aux
atteintes physiques et/ou intellectuelles plus significatives entraînant le plus
souvent des pertes d’autonomie. Ce serait le quatrième âge ou encore le
grand âge.

Je trouve que tout ceci ne permet toujours pas une meilleure compréhension de la
vieillesse. Compte tenu de sa complexité, il convient d’essayer de comprendre ce
terme en passant par son processus : le vieillissement.

Pour l’OMS(8), « le vieillissement est un phénomène planétaire. Il représente le
processus lent et progressif mais aussi ce que toute personne subit durant la
dernière période de sa vie. La différence entre vieillesse et vieillissement peut être
résumée par : la vieillesse est un état, le vieillissement un processus ».(9)

Sur le plan médical, il convient de cerner le vieillissement à l’aide de différentes
notions : le vieillissement normal et le vieillissement pathologique, auxquels
s’ajoutent le vieillissement réussi et le concept de fragilité.

1 « C’est l’étude scientifique de la vieillesse et des phénomènes qui lui sont propres » (J. QUEVAUVILLIERS,
Dictionnaire médical, 6e édition, 2009, p 983)
2 « C’est la branche de la médecine qui traite des maladies de la vieillesse » (J. QUEVAUVILLIERS, op cit,
p 396)
3 « C’est le processus normal par lequel un organe ou un sujet évolue, passé l’époque de la pleine vigueur et de
l’activité maxima » ( Josette REY, le nouveau Robert, Dictionnaire alphabétique et analytique de la langue
française, 2006), « c’est l’ensemble des modifications produites par le temps chez l’être vivant » (J.
QUEVAUVILLIERS, op cit, p 397)
4 « C’est la vieillesse et par extension, diminution des facultés physiques et intellectuelles chez le vieillard » (J.
QUEVAUVILLIERS, op cit, p 846)
5 D. Le Fur, Le Robert Plus, Dictionnaire de la langue française, Edition France Loisirs, p 1006
6 S. AVET, V. CHAMBRAUD, C. De GOUSSENCOURT, N. RICHAUVET, Y. SEGNE, S. PERROT ;
Gériatrie : Compétences et rôles infirmiers, Edition Med-line, 2007. p 22.
7 Idem, p 22.
8 Organisation Mondiale de la Santé
9 S. AVET, V. CHAMBRAUD, C. De GOUSSENCOURT, N. RICHAUVET, Y. SEGNE, S. PERROT ;
Gériatrie : Compétences et rôles infirmiers, Edition Med-line, 2007. p 23.

Page suivante : I.1. Le vieillissement normal ou sénescence

Retour au menu : Réflexions sur l’utilité du travail social dans les maisons de retraite : Création d’un service social à la Résidence Clos Saint-Rémi