CONCLUSION

Non classé

Nous voici arrivé au terme de notre travail qui a porté sur l’administration publique au regard de la bonne gouvernance en République Démocratique du Congo, le cas du ministère de la fonction publique.

Pour parvenir à cette analyse, nous avons fait aux méthodes Analytique et Structuro-fonctionnelle et ainsi qu’aux techniques documentaires. Nous avons également subdivisé ce travail en trois chapitres essentiels ci-après.

Le premier chapitre a porté sur les généralités conceptuelles sur l’administration publique au regard de la bonne gouvernance ;, nous avons définis les concepts suivants :

- La bonne gouvernance ;
- L’administration publique ;
- La fonction publique qui est le cadre de notre travail en vue d’en dégager ce qui en fait la particularité.

Le deuxième chapitre et le dernier a porté sur les obstacles majeurs de l’administration publique au regard de la bonne gouvernance.

En adorant ce thème, nos objectifs étaient de savoir : ce que l’on entend par l’administration publique ; le moyen utilisé par l’Etat pour atteindre ses adjectifs.

Nous sommes parties de l’hypothèse suivante :

- L’administration publique est l’appareil des gestions des affaires publiques dont le rôle est d’assurer la réalisation concrète et pratique des objectifs définis par les pouvoirs publics dans les conditions de fonds et des formes sont nécessaires à cet égard ; il est donc évident qu’une administration bien structurée, bien organisée et surtout décentralisée soutienne efficacement le pouvoir politique, fond et consolide l’état tout en favorisant un développement harmonieux du pays.
- Les pouvoirs publics se servent de la fonction publique comme moyen ou instrument d’exercer les différentes fonctions pour atteindre les objectifs définis en vue du développement du pays.

Le sujet travail reste ouvert à d’autres analyses plus perfectionnées avec une documentation plus avancée. Ceci constitue notre modeste contribution dans un monde dit scientifique.

Page suivante : BIBLIOGRAPHE

Retour au menu : Le moyen par lequel l’Etat peut se servir pour atteindre ses objectifs : Cas de la RDC