CONCLUSION

Non classé

Nous sommes à la fin de notre travail intitulé « Les intérêts de grandes puissances et la souveraineté de la RDC ». Dans l’accomplissement de ce travail, la méthode dialectique soutenue par la technique documentaire et celle d’observation directe avec une approche historique nous ont été utiles.

Outre l’introduction et conclusion, notre étude est subdivisée en trois chapitres. Dans le premier relatif aux considérations générales, les concepts cléont été définis. Il s’agit notamment de l’intérêt national, la grande puissance et la souveraineté. Il a été question également de présenter la RDC et de décrire l’aperçu de quelques grandes puissances.

Quant au deuxième chapitre, concernant l’incidence des intérêts de grandes puissances sur la souveraineté de la RDC ; nous y avons démontré la reconnaissance de colonie de Léopold II. Dans cette même occasion, nous avons parlé de la conférence anti-esclavagiste arabe de 1885 et des instruments d’influence de grandes puissances en passant par les hommes d’Etat congolais, le Rwanda et l’Ouganda, les nations unies et les sociétés multinationales.

Nous y avons appréhendé aussi la nature des intérêts de grandes puissances en termes d’intérêt économiques et stratégiques, d’intérêt culturel et des conséquences de la poursuite de ces intérêts de grandes puissances.

Le dernier chapitre s’est penché sur les mécanismes de la consolidation de la souveraineté de la RDC vis-à-vis des intérêts de grandes puissances. Nous avons examiné les stratégies à mettre en œuvre pour faire face aux intérêts de grandes puissances sur la souveraineté de la RDC. Nous avons ainsi pensé à la refondation de l’Etat congolais, au dispositif militaire, des services secrets et de renseignement, à l’établissement d’un leadership efficace, aux dispositifs scientifiques techniques et technologiques et d’autres dispositifs diplomatiques et économiques.

Du reste, nous somme partis d’une problématique qui s’est traduite à travers les questions suivantes :

1. Quels sont les intérêts de grandes puissances en RDC ?
2. Quelle est l’incidence de la poursuite de ces intérêts par les grandes puissances sur la souveraineté de la RDC ?
3. Comment la RDC peut-elle faire face pour que sa souveraineté ne soit pas mises-en mal par les intérêts de grandes puissances ?

Les hypothèses de départ ont été condensées de la manière ci-après :

- Les intérêts de grandes puissances en RDC seraient d’ordre économiques étant donné que le pays est avéré un scandale de matières premières variées, les grandes puissances viennent en RDC à la recherche de ces matières premières en vue d’assurer le fonctionnement et le développement de leurs industries ;

- L’incidence de la poursuite de ces intérêts par les grandes puissances sur la souveraineté de la RDC s’observerait dans la manipulation des dirigeants congolais qui, même élus démocratiquement ou au pouvoir par la force ont besoin d’un appui multiforme de ces puissances pour conserver le pouvoir. Elle s’observerait également dans l’instrumentalisation de certains groupes armés soutenus par les pays voisins de l’Est qui servent de relais à ces puissances.

Ainsi, cette incidence se manifesterait-elle dans les interventions répétitives des nations unies dont les différents bilans semblent discutables que ça soit en 1960 ou aujourd’hui. Enfin, les grandes puissances se seraient camouflées dans les structures comme les ONG internationales et les sociétés multinationales en vue de garantir les intérêts au pays .

- Pour que la souveraineté de la RDC ne soit pas mise en mal par les intérêts des grandes puissances, la classe politique devrait acquérir un esprit nationaliste qui impose une définition claire des intérêts du pays non négociable en vue d’une coopération internationale gagnant-gagnant, la conversion de mentalité des citoyens en vue d’une citoyenneté plus responsable, la primauté de l’intérêt national sur celui des individus, le renforcement de son indépendance économique par des mécanismes d’électrification, d’industrialisation et de maitrise des techniques ainsi que de la formation d’une armée républicaine et dissuasive.

Après analyse des données, nous avons réalisé que toutes nos hypothèses ont été confirmées. En effet, la souveraineté de la RDC est mise en mal suite à la faiblesse de l’Eta congolais malgré ses potentiels énormes formulés par des auteurs d’un scandale géologique de matières premières qui sont favorables aux fonctionnements et développement des industries de grandes puissances. Ainsi, pour consolider la souveraineté du pays, les dirigeants congolais doivent mettre en place tous les mécanismes que nous avons développés dans ce présent travail.

Eu égard aux multiples interventions de grandes puissances, nous suggérons aux élites congolaises de bien prendre conscience des menaces de la souveraineté de la RDC.

Elles devront saisir l’opportunité qu’offre le pays au regard de ses richesses convoitées par les grandes puissances pour consolider sa souveraineté. Elles devraient se diriger dans une perspective d’électrification, d’industrialisation, de construction des infrastructures de communication, de transport et de sanctuarisation du territoire national en vue de barrer toute tentative de préservation des intérêts de grandes puissances au pays.

En définitive, il est de notre devoir d’avouer que nous n’avons vraiment pas cerné tous les méandres de notre objet d’étude.

A notre humble avis, nous pensons qu’il s’agit là d’une modeste réflexion ouvrant les pistes de recherches ultérieures sur les intérêts de grandes puissances et la souveraineté de la RDC comme d’autres pays de la région.

Page suivante : BIBLIOGRAPHIE

Retour au menu : Les intérêts des grandes puissances en RDC