Conclusion

Non classé

À l’heure actuelle, peu de travaux ont été consacrés à l’ordre des Pleuronectiformes des eaux algériennes. Par l’optique du présent travail nous avons essayé d’apporté des éléments concernant la dynamique des populations de deux espèces appartenant à deux familles distinctes ; Citharus linguatula (Linnaeus, 1758) et Dicologlossa cuneata (Moreau, 1881).

L’analyse de structures de taille a permit l’obtention des différents paramètres de croissances, ces derniers ont conduit à établir des courbes de croissance linéaire et pondérale sexes séparés vue la différence significative entre les tailles moyennes des mâles et femelles. Cependant, nous avons aussi déterminé les paramètres de croissance linéaire à sexes confondus, ceci en vue de l’étude de l’exploitation des deux espèces. De ce fait les indices d’exploitation ont été obtenus.

L’estimation du niveau d’exploitation des stocks de D.cuneata et de C.linguatula est approchée par le rendement relatif par recrue de Beverton (1966), ce dernier indique que l’exploitation dans les eaux algériennes se situe à un niveau optimal.

La mise en pratique de l’analyse de cohorte de Jones (1984) fondée sur la longueur a pu déterminer une classe de taille intéressante pour la pêche du fait qu’elle présente la biomasse maximale, cette dernière est de 16-17 cm et de 14-16 cm pour D.cuneata et C.linguatula respectivement. Cette même analyse a pu déterminer qu’une diminution de la taille de capture d’une classe de taille permet de maximiser la production de C.linguatula .Le céteau semble surpêché, pour y remédier il est préférable d’orienter la pêche vers des tailles de 17 et 15 cm pour respectivement D.cuneata et C.linguatula.

Le modèle prédictif de Thompson et Bell (1934), basé sur la longueur, prévoit qu’une augmentation de l’effort de pêche aurait un meilleur résultat d’exploitation du stock de C. linguatula, contrairement à D. cuneata où il est préférable de le diminuer afin d’avoir un gain de production économique intéressant.

Ainsi pour un meilleur aménagement de la pêcherie certaines recommandations devraient être préconisées tel que :

Une étude approfondie sur l’écologie, sur les variations des conditions du milieu et leur impact sur les espèces, et sur les interactions espèce-engin de pêche ;

Etablissement d’un réseau statistique fiable par les autorités concernées, pour une meilleure exactitude des données ; et pour avoir des bases de données annuelles et saisonnières afin de pouvoir étudier les changements que subit un stock ;

Effectuer des pêches scientifiques pour déterminer les tailles de recrutement et de sélection.

Ces résultats devraient êtres pris avec précaution vu la courte durée d’étude, pour cela une étude complémentaire à partir des apports des petits métiers associés aux apports des chalutiers pourrait compléter ce travail et donner un aperçu global sur l’état du stock de C. linguatula et D. cuneata.

Page suivante : Bibliographie

Retour au menu : Croissance et exploitation de deux espèces de poissons plats pleuronectiformes des eaux algériennes : Citharus linguatula (Linnaeus, 1758) et Dicologlossa cuneata (Moreau, 1881)