Conclusion

Non classé

Dans notre tentative de validation empirique, nous avons essayé de voir l’effet des variables macroéconomique (l’ouverture,…), le capital humain et institutionnelle sur la croissance économique tout en de montrant leur importance dans les différentes régions du monde et surtout dans la zone MENA.

Les résultats économétriques des différents tests ne donnent qu’un éclairage rétrospectif de la situation économique dans l’échantillon des pays étudiée. Ils font apparaître que l’effet de l’ouverture, de capital humain sur la croissance est positif sur tout dans la zone MENA.

Les résultats trouvés semblent encourageants pour l’ensemble des pays étudiés, dans la mesure où la qualité de la gouvernance et ses indicateurs que nous avons utilisé sont apparues clairement pertinentes dans l’explication de la croissance économique.

Nous avons aussi abouti à mettre en évidence une nette corrélation positive entre le capital humain (Lkh) et la croissance économique et avec l’ouverture aussi qui est considéré un canal privilégié à travers lequel l’amélioration est conduite à encourager la croissance économique, confirmant ainsi les travaux de J.C.Bérthélmy,A.Varadoukis et S. Dessus, Barro et Sala–i–Martin (1995) et Mankiw, Romer et Weil (1992).

Ces résultats qui apparaissent en conformité avec d’études antérieures qui soutiennent l’existence d’un impact positif des variables institutionnelles sur la croissance économique telles que la démocratie, la qualité des règlements, l’efficacité de la gouvernance, la stabilité politique qui ont tous un effet positif et significatif sur la croissance économique d’un pays.

Nous avons mené, dans un premier temps, une analyse descriptive préliminaire des données qui sont analysées en données de panel dynamique réalisée sur l’ensemble de 100 pays sur la période 1984-2002 sur l’effet ces variables (ouverture, le capital humain…) sur la croissance économique.

Pour beaucoup des pays la zone en considération, il est nécessaire de prendre des mesures d’ajustement structurel qui permettent de transformer les secteurs traditionnels à des secteurs plus compétitifs. Pour accroître la compétitivité il faut réaliser des économies d’échelle, développer les capacités humaines et encourager la recherche et développement. De même les pays développés doivent accorder d’avantage d’attention a la cohérence de leur politiques au politiques de développement adoptés par les pays de MENA.

Par ailleurs, la prise en considération dans la régression des variables macroéconomique, le capital humain et un variable institutionnelle ne semble pas marginaliser, leur effet diffère d’une région à une autre et dépend des effets des d’autres variables macroéconomiques telles que l’investissement direct étranger, l’investissement.

Donc, les résultats montrent un effet positif et significatif de capital humain sur la croissance économique dans un contexte d’ouverture et à travers un autre variable (IDE) pour la région MENA, ce que signifie L’ouverture est catalyseur le développement d’un pays notamment sur le capital humain ce qui traduit un effet direct positif et significatif sur la croissance.

- Appuyer les structures de gouvernance contribuant au maintien de la stabilité politique et économique.
- Améliorer l’efficacité de l’aide et la cohérence des politiques nationales et régionales pour le développement.

La prise en compte de l’importance relative à la cohérence des politiques au niveau national et régional, constitue une piste de recherche qui peut apporter des informations pertinentes et concrètes sur les perspectives de développement des pays en développement.

Globalement, nous remarquons que l’effet direct des variables sur la croissance économique set significatif surtout pour l’ouverture qui a aussi un effet indirect positif sur MENA et presque sur des autres régions. Ces résultats sont conformément compatibles avec les résultats de Berthelemy, Dessus et varadoukis (1998) et Barro et Sala-I-Martin (1995).

Page suivante : Bibliographie

Retour au menu : Ouverture, Capital humain et Croissance économique dans La zone MENA : Fondements théoriques et application sur les Données de panel dynamique