CHAPITRE IV : PROPOSITION D’UN PLAN D’AMENAGEMENT DURABLE DES COMMUNES DE SELEMBAO ET BUMBU

Non classé

Introduction

Ce chapitre propose un plan d’aménagement durable pour les Communes de Selembao et Bumbu en matière de gestion des décharges non contrôlées.

Les déchets sont indissociables de la vie humaine ; ils constituent un marqueur de la vie de l’homme et de ses activités. Chacun a en tête des images de décharges non contrôlées, insulte au paysage et véritables désastres environnementaux aux risques sanitaires importants. Ces risques sont d’autant plus affirmés que les déchets sont aujourd’hui variés et contiennent de nombreux polluants. Les décharges sauvages constituent probablement le mode de non gestion le plus risqué en termes d’impact sur l’environnement et sur la santé. Exposées aux eaux de pluie et de ruissellement, aux vents et aux animaux (dispersion), aux combustions, elles constituent la pratique la plus susceptible d’exposer la population à des risques sanitaires importants.

La gestion de déchets doit obéir à certaines règles d’hygiène pour satisfaire aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs (aménagement durable).

Cela nous amène à faire une proposition d’un plan d’aménagement durable pour ces décharges non contrôlées qui jonchent nos deux Communes.

D’après Claus BLIEFERT et Robert PERRAUD (2001) (28); il ya des objectifs à respecter pour gérer correctement les déchets. Ces objectifs visent, par ordre d’importance, à :

– prévenir ou réduire la production et la nocivité des déchets ;
– organiser leur transport ;
– valoriser les déchets par réemploi, recyclage ou toute action visant à obtenir des matériaux réutilisables ou de l’énergie ;
– informer le public des effets pour l’environnement et la santé publique des opérations de production et d’élimination des déchets ;
– limiter le stockage définitif aux seuls déchets résiduels ultimes.

Sur les modes de gestion des déchets, la législation européenne précise que, quand pour des raisons techniques ou économiques, l’élimination des déchets ne peut pas être évitée. Dans tous les cas, les déchets doivent être gérés dans des conditions optimales pour préserver la santé publique et l’environnement. Le code de l’environnement oblige en outre tous les producteurs de déchets à assurer ou à faire assurer l’élimination de leurs déchets « dans des conditions propres à éviter les effets préjudiciables à la santé de l’homme et à l’environnement » (Art. L.541-2). Il précise également dans ses principes généraux que les lois et règlements organisent le droit de chacun à un environnement sain.

Dans le cadre de ce travail, nous proposons :

28 Claus BLIEFERT et Robert PERRAUD, Chimie de l’Environnement air, eau, sols, déchets, Paris 2001, p 477

Page suivante : IV.1 L’amélioration des infrastructures routières

Retour au menu : L’aménagement durable et son impact sur la santé de la population dans la ville province de kinshasa : Cas des communes de Bumbu et SELEMBAO