Chapitre III : Interactions entre investissements directs étrangers et croissance économique en zone UEMOA

Non classé

Introduction

Dans la représentation contemporaine de l’économie mondiale, les firmes multinationales ne porteraient pas seulement atteinte à l’identité des ensembles économiques nationaux, elles seraient devenues les principaux vecteurs de l’organisation du système mondial (Jacquemont, 1990). En effet, les activités des firmes multinationales ont une grande influence sur les économies des nations partenaires. De ce fait, les différents Etats ont entrepris soit des politiques de promotion, soit des politiques de suspicion ou de restriction des investissements directs étrangers selon leur perception de la nature des retombées résultant de l’implantation des multinationales. A cet effet, Mainguy (2004) indique que, suivant un mouvement de balancier, les positions critiques à l’égard des firmes multinationales, dominantes dans les années 1960 et 1970, ont ainsi peu à peu laissé la place à des analyses qui reposent sur l’idée sous-jacente que les investissements étrangers favorisent le développement.

Les pays de l’UEMOA face aux déficits structurels de l’épargne intérieure et à la rareté des ressources de la dette, établirent des politiques de promotion aussi bien au niveau régional que national pour attirer les investissements directs étrangers. Dans un tel contexte, l’appréciation des interactions entre investissements directs étrangers et croissance économique des pays hôtes, s’avère nécessaire en vue de mieux réorienter les différentes politiques d’attraction, en identifiant les facteurs explicatifs des entrées d’IDE et pour plus d’influence sur la croissance économique des pays de l’Union.

Cette partie est structurée en quatre sections. La première section présente brièvement les déterminants empiriques et les résultats de quelques études d’impact, et des interactions entre investissements directs et croissance économique des pays d’accueil. Elle est suivie d’une description de l’approche économétrique et de la méthodologie d’estimation, tandis que la dernière section donne une évaluation empirique de l’impact des investissements directs étrangers sur la croissance économique en zone UEMOA, ayant contrôlé les déterminants usuels, et en retour l’effet de la croissance économique sur les investissements directs étrangers.

Page suivante : I. Développements empiriques sur les déterminants des IDE et leurs impacts sur les économies d’accueil

Retour au menu : LES INVESTISSEMENTS DIRECTS ETRANGERS DANS L’ESPACE UEMOA : DETERMINANTS ET ANALYSE D’IMPACTS