Chapitre I : Débat théorique sur les investissements directs étrangers et leurs impacts sur la croissance économique

Non classé

Introduction

Les Investissements Directs Etrangers tirent leurs assises scientifiques dans plusieurs courants et écoles de pensée de la science économique. Ainsi, les théories du commerce international, de l’économie industrielle, l’approche dépendantiste (d’inspiration marxiste-approche «Centre-Périphérie » de Samir Amin), la théorie de Dunning (Paradigme OLI, 1977), l’approche gravitationnelle, l’économie du développement, la théorie néoclassique, et plus récemment la Nouvelle Economie Géographique (NEG) et les Nouvelles Théories du Commerce International (NTCI) ont cherché à définir et à donner un corpus théorique du moins non unifié, et d’analyser tant les déterminants que les impacts des IDE. Ces facteurs peuvent être analysés aussi bien du point de vue de l’économie hôte que de l’investisseur étranger.

En effet, l’importance croissante des flux internationaux des capitaux constitue l’une des principales caractéristiques de l’économie internationale actuelle. La globalisation de l’économie a conduit au développement de nouvelles règles du jeu, à la fois dans les stratégies d’investissement des firmes multinationales et dans la concurrence accrue s’exerçant entre les territoires potentiellement attracteurs des firmes transnationales. Cette dynamique économique a également engendré une nouvelle logique comportementale des acteurs en présence.

L’analyse des fondements théoriques conduit d’abord à une présentation de quelques définitions et typologies des IDE, ensuite à celle des fondements de l’attractivité des IDE et enfin, à la mise en évidence de théories de la croissance en conjoncture avec les investissements directs étrangers.

Page suivante : I. Définitions et typologies des investissements directs étrangers

Retour au menu : LES INVESTISSEMENTS DIRECTS ETRANGERS DANS L’ESPACE UEMOA : DETERMINANTS ET ANALYSE D’IMPACTS