Bibliographie

Non classé

Académie de Savoie. (1998). Colloque de Myans. L’effondrement du Granier et le sanctuaire de Myans. Chambéry.

Association Mémoire et Patrimoine de Les Marches. (depuis 2008). Bulletin . Mémoire et Patrimoine de Les Marches.

Barbero, D. (2001). Représentation cartographique d’une image vécue : le cadastre sarde. Essai de géographie historique. Lyon: Thèse de doctorat, trois volumes ; 253, 219, et 180 p. Université Jean Moulin Lyon III.

Barbero, D. (2002, décembre). Une base de données territoriales et patrimoniales : le cadastre sarde. Rubrique des patrimoines de Savoie(10), pp. 3-4.

Barbero, D. (2010). La cadastration sarde de la Savoie : Etrembières et Veyrier sous Salève. Consulté le Juin 2011, sur www.la-salevienne.org.

Barbero, D. (s.d.). cédérom. Atlas du cadastre sarde 1730 Commune de Les Marches. Champagne au Mont d’Or: FCA-SIG.

Barbero, D. (s.d.). cédérom. Atlas du cadastre sarde 1730 Commune d’Apremont. Champagne au Mont d’Or: FCA-SIG.

Barféty, J.-C., & Gidon, M. (1969). Carte géologique de Montméliant au 1:50 000 (Vol. 33). Nancy: BRGM.

Bartolomé, B. (1995). Les catastrophes naturelles dans l’Europe médiévale et moderne. Toulouse: Presses universitaires du Mirail.

Baud, D. (2009). Méthodologie pour l’analyse des dynamiques paysagères à partir d’archives cadastrales (XVIIIe et XIX siècles). L’étude de cas d’un village savoyard : Sardières. Norois, 4(213), pp. 21-40.

Berlioz, J. (1977). Le Tractatus de diversis materiis predicabilibus d’Etienne de Bourbon, Troisième partie : de dono scientie. Paris: Thèse de doctorat, quatre volumes ; 967 p. Ecole des Chartes.

Berlioz, J. (1998 a). L’effondrement du Mont Granier. Dans J. Berlioz, Catastrophes naturelles et calamités au Moyen Age (p. 243). Florence: Edizioni del Galluzzo (coll. Micrologus Studies, 1).

Berlioz, J. (1998 b). L’effondrement du mont Granier en Savoie (1248). Histoire et légendes. (C. d. Chambéry, Éd.) Grenoble: Centre alpin et rhodanien d’ethnologie.

Berlioz, J. (1998 c). Comment la nouvelle de l’effondrement du Mont Granier se diffusa-t-elle au XIIIe siècle ? Dans L’éboulement du Granier et le sanctuaire de Myans. Actes du colloque de Myans (pp. 129-140). Chambéry: Académie de Savoie.

Berlioz, J. (1999). En forme de conclusion. Hypothèses, pp. 65-67.

Bertrandy, F., Bleu, S., Jospin, J.-P., & Royet, R. (2011). Carte archéologique de la Gaule 38/2. L’Isère Nord, Arrondissement de La tour-du-Pin. (Vol. CAG 38/2). Paris: Académie des inscriptions et belles-lettres, Ministères de la Culture et de la Recherche.

Bollon, F. (1998). Les limites atteintes par le flot des débris descendus du mont Granier en 1248. Dans L’éboulement du Granier et le sanctuaire de Myans. Actes du colloque de Myans (pp. 55-64). Chambéry: Académie de Savoie.

Castel, R. (2004). Le lac du Bourget, 50 ans de recherches archéologiques, 5 000 ans d’histoire. La Fontaine de Siloé.

Chouquer, G. (1996). Les formes du paysage, Tome II : Etude sur les parcellaires. Paris: Errance.

Chouquer, G. (2000). L’étude des paysages. Essai sur leurs formes et leur histoire. Paris: Errance.

Constantin, A., & Desormaux, J. (1902). Dictionnaire Savoyard. Annecy: Editions de l’imprimerie ABRY.

Donze, P., & Pachoud, a. (1998). Les conditions géologiques de l’écroulement du Mont Granier. Dans L’éboulement du Granier et le sanctuaire de Myans. Actes du colloque de Myans (pp. 21-34). Chambéry: Académie de Savoie.

Durand, R., & al. (1998). Le Granier souterrain. Dans L’éboulement du Granier et le sanctuaire de Myans. Actes du colloque de Myans (pp. 83-88). Chambéry: Académie de Savoie.

Eynard-Machet, R. (1993). Anciens cadastres et évolution des paysages. Cartographie historique de l’occupation des sols dans les Alpes de Savoie, France. Revue de géographie alpine, 81(3), 51-66.

Ferber, J.-M. (1979). Fouille de sauvetage sur le tracé de l’autoroute A41. Archéologia(128), pp. 65-67.

Garlatti, G. (2007). Histoire des Marches : à l’ombre du Granier, chronique d’un village de Savoie. La fontaine de Siloé.

Garlatti, G. (2009). Aux Abymes, autour des lacs… Association Mémoire et Patrimoine de Les Marches.

Garlatti, G. (2010). Quelques pas dans le bourg de Les Marches. Association Mémoire et Patrimoine de Les Marches.

Goguel, J., & Pachoud, A. (1972). Géologie et dynamique de l’écroulement du mont Granier dans le massif de la chartreuse en novembre 1248. Dans Bull. B.R.G.M. (pp. 29-38).

Grandsaignes d’Hauterive, R. (1947). Dictionnaire d’ancien Français Moyen Age et Renaissance. Paris: Librairie larousse.

Guichonnet, P. (1955). Le cadastre savoyard de 1738 et son utilisation pour les recherches d’histoire et de géographie sociale. Revue de géographie alpine, 43(2), 255-298.

Guillaumin, A. (1937). Les Abymes de Myans (Savoie). Revue de géographie alpine(25-4), pp. 582-617.

Guilleré, C. (1998). Espace et population après l’effondrement du Granier. Dans L’éboulement du Granier et le sanctuaire de Myans. Actes du colloque de Myans (pp. 159-168). Chambéry: Académie de savoie.

Hobléa, F. (1998). Phénomènes karstiques et instabilités du mont Granier. Dans L’éboulement du Granier et le sanctuaire de Myans. Actes du colloque de Myans (pp. 89-102). Chambéry: Académie de Savoie.

Jospin, J.-P. (1997, juin). La vallée de l’Isère à l’époque romaine. Archéologia(335), pp. 20-31.

Leguay, J. (2005). Les catastrophes au Moyen Age. Editions Jean-paul Gisserot.

Leguay, J., & Leguay, T. (2005). Histoire de la Savoie. Editions Jean-paul Gisserot.

Malenfant. (1967). Rapport sur la campagne de fouilles de 1967 à francin ( Savoie). Service régional de l’Archéologie de Rhônes-Alpes.

Messiez, M., & Dupraz, R. (1998). L’éboulement du Granier à l’origine d’un vignoble original ? . Dans L’éboulement du Granier et le sanctuaire de Myans. Actes du colloque de Myans (pp. 209-230). Chambéry: Académie de Savoie.

Mouthon, F. (1998). Vers 1100 au pied du Granier. Dans L’éboulement du Granier et le sanctuaire de Myans. Actes du colloque de Myans (Vol. I, pp. 149-158). Chambéry: Académie de Savoie.

Mouthon, F. (2010). Savoie médiévale, naissance d’un espace rural (XIe – XVe siècles) (Vol. 19). L’Histoire en Savoie, Société savoisienne d’histoire et d’archéologie.

Mouthon-Sepeau, N. (1998). Cadre de vie des populations au-dessous du Granier au XVIe siècle. Dans L’éboulement du Granier et le sanctuaire de Myans. Actes du colloque de Myans (pp. 169-186). Chambéry: Académie de Savoie.

Musée Savoisien. (1981). Le cadastre Sarde de 1730 en Savoie. Chambéry: Musé Savoisien.

Nicolas, J. (2003). La Savoie au XVIIIe siècle. Noblesse et bourgeoisie. Montméliant: La fontaine de Siloé.

Nicoud, G., & al. (1998). Données nouvelles sur la nature et l’extension du glissement historique du Granier. Dans L’éboulement du Granier et le sanctuaire de
Myans. Actes du colloque de Myans (pp. 35-54). Chambéry: Académie de Savoie.

Pachoud, A. (1991). Une catastrophe naturelle majeure : l’écroulement du Mont Granier dans le massif de la Chartreuse au XIIIe siècle. La Houille Blanche, pp. 327-332.

Pachoud, A. (1998 a). L’écroulement du Granier en 1248 a-t-il eu des précédents ? Dans L’éboulement du Granier et le sanctuaire de Myans. Actes du colloque de Myans (pp. 65-68). Chambéry: Académie de Savoie.

Pachoud, A. (1998 b). Le réseau hydrographique des versants du Granier et de ses abords. Dans L’éboulement du Granier et le sanctuaire de Myans. Actes du colloque de Myans (pp. 69-82). Chambéry: Académie de Savoie.

Pachoud, A. (2002). Ecroulements et glissements au Mont-Granier avant l’année 1248. Bulletin de l’Associaiton des Amis de Montmélian et de ses environs, pp. 7-9.

Parc naturel régional de Chartreuse. (2006). Etat des lieux patrimonial – Les Marches.

Perrillat, L. (2003). Les cadastre en Savoie au XVIIème siècle. Dans De l’estime au cadastre en Europe : l’époque moderne. Paris, France.

Perroud, M. (1948). La chute du Granier; critique des sources. Chambéry.

Poirier, N. (2006). « Des plans terriers au cadastre ancien : Mesurer l’évolution de l’occupation du sol grâce au SIG »(Les systèmes d’information géographique). Consulté le juin 2011, sur Le médiéviste et l’ordinateur: http://lemo.irht.cnrs.fr/44/plans-terriers.ht

Poirier, N., & Mouthon, F. (2010). Paysans des Alpes. Les communautés montagnardes au Moyen-Age. Presses universitaires de Rennes.

Pribetich Aznar, C. (2005). Les Marches Savoie. Etude de ZPPAUP – Etude documentaire. Architecte du patrimoine.

Prieur, J. (1984). Catalogue des collections du musée de Chambéry . Chambéry: Musée d’Art et d’Histoire.

Remy, B., Ballet, F., & Ferber, E. (1996). Carte archéologique de la Gaule. La Savoie 73. Paris: Académie des inscriptions et belles-lettres, Ministères de la Culture et de la Recherche.

Robert, S. (2003). Comment les formes se transmettent-elles ? Dans Etudes rurales (Vol. 167/168, pp. 115-131).

Robert, S. (2011 à paraitre). Sources et techniques de l’archéogéographie.

Robert, S., & Costa, L. (2009). Guide de lecture des cartes anciennes. Errance.

SNCF. (1998). Liaison ferroviaire Transalpine Lyon-Turin, avant-projet sommaire Lyon-Montmélian. Dossier d’évaluation environnementale, analyse archéologique. Consulté le juin 2011, sur Espace de ressources documentaires sur la liaison Transalpine: http://sdocument.ish-lyon.cnrs.fr/let_transalp/doc/doc02.htm

Terreaux, l. (1998). Présentation. Dans L’éboulement du Granier et le sanctuaire de Myans. Actes du colloque de Myans (pp. 7-20). Chambéry: Académie de Savoie.

Townley, C., & Garioud, M. (1998). Les Marches en 1730 d’après le cadastre sarde. Dans L’éboulement du Granier et le sanctuaire de Myans. Actes du colloque de Myans (pp. 187-208). Chambéry: Académie de Savoie.

Trépier, F. (1886). Recherches historiques sur le décanat de Saint-André : pièces justificatives. Chambéry: Documents / Académie des sciences, belles-lettres et arts de Savoie ; vol. VI.

Vernier, J.-J. (1896). Dictionnaire topographique du département de la Savoie. Chambéry: Imprimerie Savoisienne.

Viallet, H. (1996). Les documents cadastraux antérieurs au cadastre sarde de 1728-1738. Mémoires de l’Académie de Savoie, 9, pp. 119-136.

Page suivante : Inventaire des cartes et documents étudiés

Retour au menu : Hommes et paysages sur les pentes reconquises du Mont Granier suite au glissement de 1248