B. Des métiers dans les établissements de santé publics ?

Non classé

1. Un secteur relativement fermé

Le diplôme est un outil de parcours, il est reconnu par les entreprises privées, mais quand est-il de sa valeur au sein du secteur public ? Quels sont les parcours à suivre pour rentrer dans un établissement de santé public ? Comment devenir directeur d’hôpital public ?

La réponse est assez simple : il existe une (voire unique) voie d’entrée pour devenir directeur ou cadre au sein d’un établissement de santé public si l’on vient d’une GEC ou autre formation :

L’Ecole des Hautes Etudes en Santé Public EHESP souvent appelée « l’école de Rennes ». En effet la formation de Directeur d’hôpital est confiée à l’EHESP par décret du 5 août 2005. IL s’agit d’un recrutement national par concours (interne ou externe). La fonction de directeur d’hôpital existe dans les établissements de santé de plus de 250 lits. Les directeurs d’établissements et les directeurs adjoints sont recrutés par concours, organisé par le ministère de la Santé. Les directeurs expérimentés peuvent se présenter à des postes vacants ouverts à leur grade dans les établissements de santé du secteur public. La mobilité professionnelle et géographique est d’ailleurs vivement encouragée tout au long de la carrière. Un recrutement est possible par le tour extérieur au sein des collectivités territoriales ou des ministères. La formation Ecole dure 27 mois (dont 3 mois en tant que directeur adjoint en fin de cursus). Formation à la stratégie et développement des compétences managériales représentent les 2 enjeux du programme qui se déroule en alternance entre l’école et des stages au sein d’établissements.

Voici la liste des 16 matières qui donne lieu à la validation de crédits ECTS :

liste des 16 matières qui donne lieu à la validation de crédits ECTS

Source : http://www.ehesp.fr

La formation n’est pas donnée à tout le monde : il faut passer par un concours d’entrée, tel est la difficulté que les diplômés de GEC pourront rencontrer. (Décider de repartir sur 2 ans d’étude quand on vient de finir un bac +5 est un choix conséquent en terme de vie personnelle et professionnelle). Il existe le concours pour être directeur d’hôpital et le concours pour être directeur d’établissement sanitaire, social et médico-social.

Cette formation de 2 années supplémentaires peut représenter un frein aux diplômés de GEC qui se trouvent sur le marché du travail en moyenne à 24 ans. Le poste de directeur d’établissement privé est en revanche beaucoup plus accessible.

La possibilité d’exercer des fonctions plus classiques (chef de produit, contrôleur de gestion, responsable achat ou logistique etc.) restent alors la solution la plus accessible s’ils veulent travailler dans l’univers de la santé. Les plus téméraires se lanceront dans de nouvelles formations.

2. Le public, une hiérarchie et des concours obligatoires qui rebutent, mais des portes qui s’ouvrent

La loi hôpital Patient Santé Territoire dispose d’un article de Joseline Bachelot qui précise qu’il est possible d’engager légalement quelqu’un qui n’est pas diplômé de l’Ecole de Renne. Mais afin de se protéger le corps des directeurs d’hôpitaux a demandé un quota de 10% de personnes « extérieures », de plus la démarche à entamer si l’on souhaite intégrer ces postes sans l’EHESP est une procédure longue qui passe par un centre de gestion. Pour le poste de directeur d’hôpital, une publication des postes à pourvoir pour les gens venant de l’extérieur a lieu, mais il faut noter qu’il s’agit le plus souvent des postes que les diplômés de l’Ecole de Renne ne veulent pas (ex : poste de directeur de l’hôpital psychiatrique de Corse). Il y a donc une volonté d’ouverture pour ces postes mais encore restreint. Voici des exemples de cas particulier qui n’ont pas fait l’Ecole de Renne mais qui occupent des postes de cadres dans le secteur public ou privé à but non lucratif :

- Bertrand Bailleul ancien élève de Rouen Business School et directeur de l’hôpital de Gennevilliers.
- Christophe Jacquinet, directeur de l’ARS Rônes-Alpes, parcours médecine puis Science Politiques.

Compétences requises pour ces postes

Il est toujours possible également d’embaucher du privé dans le public. Par exemple la directrice du service de contrôle de gestion du CHU de Rouen possède un contrat de droit privé en travaillant pour un établissement public.

Page suivante : C. Étude qualitative et interprétations

Retour au menu : Quelle est la place des diplômés de Grandes Ecoles de Commerce dans le monde de la Santé ?