ANNEXE III : Plan du Stage

Non classé

EPS.CHARLES NICOLLE

Tunis le 31/05/06

Laboratoire d’Immunologie
Chef de service Pr. K. AYED

Monsieur Gaétan Munger
Agent de recherche

Département de Chimie Biologie
UQTR

Plan du Stage
De Monsieur : Mondher Ben Khalifa

La néphropathie à dépôts mésangiaux d’IgA est une glomérulonéphrite (GN-IgA) à complexes immuns définie histologiquement par la présence prédominante et diffuse en immunofluorescence, de dépôts glomérulaires d’IgA associés à des lésions histologiques variées. Elle est le plus souvent primitive mais peut être secondaire à un purpura rhumatoïde, au plus érhytémateux systémique. Les mécanismes éthiopathogéniques de cette maladie restent en grande partie inconnus. L’hypothèse la plus probable réside dans une anomalie de régulation de la synthèse d’IgA. Des facteurs génétiques de prédisposition à la GN-IgA ont été rapportés parmi lesquels on cite :

-Les gènes du système HLA : des associations significatives ont été retrouvées entre l’incidence de la GN-IgA et certains antigènes HLA classe I et/ou classe II (HLA-B12,DR1,DR4).
- Les gènes non liées au système HLA et qui codent pour des molécules immunorégulatrices :

1- Les cytokines : IL1, IL1-Ra, IL10, IFNγ…
2- La molécule CTLA-4 : molécule costimulatrice de la réponse immune.
3- L’Apo1/Fas (apoptose).

Les polymorphismes de ces gènes peuvent intervenir dans la prédisposition génétique à la GN-IgA ainsi que dans l’activité, l’évolution, la réponse au traitement et à l’apparition des complications de la maladie.

L’objectif de cette étude est de déterminer ces polymorphismes et d’étudier les différentes associations génétiques éventuelles avec la GN-IgA.
Les patients de cette étude, sont des malades présentant un GN-IgA primitive, diagnostiqués à partir des PBR réalisées dans le service de Néphrologie de l’hôpital Charles Nicolle et adressés au laboratoire d’immunologie, du même hôpital, pour une exploration immunogénétique qui comportera deux volets :

→ Génétique : Les extraits d’ADN génomiques serviront à l’étude des facteurs de prédisposition : HLA, polymorphismes des gènes de l’IL1, IL1-Ra, IL10, de la molécule CTLA-4 et l’Apol/Fas, par différents techniques de biologie moléculaire (PCR-SSP, PCR-RFLP, VNTR…).

→ Séro-immunologique :

1- Dosage du complément : CH50, C3 et C4 antigènes.
2- Recherche d’autoanticorps : AAN, AML, AAM par immunofluorescence.
3- IgG anti-aCL β2 dépendants (anticardiolipine) par ELISA.
5- Recherche d’ICC (immuns complexes circulant) par technique de précipitation au PEG, et leur typage en cas de positivité par immuno-diffusion en gel d’agarose en utilisant des antisérums polyspécifiques
6- Recherche du facteur rhumatoïde IgM par ELISA.

Cette étude immuno-génétique permettra de définir les gènes majeurs ainsi que leur degré d’intervention dans la susceptibilité à la GN-IgA dans la population Tunisienne et de rechercher une corrélation clinico-biologique entre les gènes de prédisposition et l’évolution clinique de la maladie.

Nom du stagiaire                                                                                                                                                                               Directrice de stage

Ben khalifa Mondher                                                                                                                                                                       Pr. GORGI Yousr

Retour au menu : Polymorphismes des gènes de l’IL1/IL1-Ra, de la molécule CTLA-4 et de l’Apo1/Fas et susceptibilité à la néphropathie à IgA