Annexe 15 : Entretien d’observation avec Nicolas

Non classé

Entretien-observation – Nicolas Lavigne, réalisé le 10 Avril 2012

Profil :

18 ans, Montpellier, Etudiant en science économique et sociale.

Qu’est ce qu’est un documentaire selon vous ?

Il s’agit d’une émission télévisée sur un fait de société.

Êtes-vous consommateur de documentaires à la télévision ou en catchTV? Quel rôle doit-il jouer ?

Parfois. Je regarde plutôt des documentaires historiques car ce sont ces documentaires qui m’intéressent le plus. Je pense en regarder quatre ou cinq fois par mois. Selon moi, le documentaire doit avant tout instruire et susciter une réflexion.

Savez-vous ce qu’est un web documentaire ?

Oui je pense mais je n’en ai jamais vu. C’est un documentaire sur internet. J’en déduis par le nom. C’est juste la même chose qu’il y a à la télé sauf que c’est diffusé sur internet.

Sur quels sites pouvez-vous trouver, selon vous, un web documentaire ? Qui créent les webdocumentaires ?

Sur les sites de télévision : Arte, France télévision. Ce sont les journalistes qui doivent créer ces documentaires.

Observation :

Ouverture du web-documentaire en version normale. Il lance la vidéo d’introduction puis affiche cette dernière en plein écran. Puis il tente de lancer la vidéo qui apparaît au centre de la précédente qui s’est achevée. Un problème technique lui impose d’appuyer sur ”echap” pour réduire le format de l’affichage. Il se retrouve sur la plateforme Dailymotion. Cependant deux vidéos sont en lecture simultanément. Ce problème génère une certaine panique chez l’individu observé qui ne sait plus quoi faire.

On constate alors un grand bouleversement dans le parcours de lecture de l’individu. Il ferme les deux vidéos puis met en plein écran la vidéo de la plateforme Dailymotion. Il s’agit de la première vidéo du premier chapitre. A ce moment, il me regarde pour demander s’il venait de commettre une erreur. Puis il visionne la vidéo jusqu’à son terme et appuie sur ”echap” pour afficher la vidéo en taille normale. « C’est bon. Je vais pas faire tous les témoins ».
A ce moment de l’observation, je suis obligé d’intervenir pour qu’il revienne sur le webdocumentaire puisqu’il est en train de naviguer sur la plateforme.

Une fois de retour sur la page du web-documentaire, il rencontre une deuxième difficulté, à savoir l’impossibilité de descendre jusqu’au bas de la page. « Pourquoi on peut pas baisser? » C’est une nouvelle fois un souci d’affichage.

Il se dirige alors directement vers l’onglet ”En coulisse”. Il ferme l’encadré de présentation en lisant de manière distraite puis lit le texte qui accompagne la vidéo du premier témoignage. Il ne visionne pas cette vidéo mais lit le texte de la seconde vidéo de ce chapitre.

Sans lire la vidéo, il clique sur le troisième onglet. Cette fois-ci il lit attentivement le texte de la bande dessinée. Il fait glisser le curseur sur la frise puis lance la vidéo de l’INA. Il affiche en plein écran. Ainsi la vidéo prend le dessus sur tout le reste, elle occulte l’ensemble des autres documents
et dates chronologiques. Lorsque la vidéo s’achève, il y a retour à la page initiale.

Il clique ensuite sur la date du 17 septembre et lance la lecture de la vidéo sans lire le texte de présentation. Il visionne de manière attentive cette longue vidéo. Quelques signes de fatigue sont visibles à la fin. Au bout d’un certain temps de visionnage, il fait d’ailleurs glisser la souris sur la vidéo pour afficher la durée. Alors qu’il constate qu’il n’a visionné que la moitié de la vidéo, il pousse un soupir. Il regarde une dernière fois le temps qui reste avant de quitter la vidéo en appuyant sur ”echap”.

Il réitère le même processus de lecture pour les autres dates de la frise. Il lit les vidéos en entier. L’intérêt pour les vidéos d’archive suscitent davantage d’intérêt que les témoignages.

Enfin, il clique sur l’onglet du quatrième chapitre. « C’est fini bientôt ! ». Il lit le texte d’introduction. Ensuite, il regarde l’ensemble des vidéos en entier et en affichant en plein écran.

Avant de quitter le web-documentaire, il fait glisser son curseur sur la page pour vérifier qu’il n’a pas oublié de voir un document. Il se dirige vers la page consacré aux disparus. A un moment il remarque les icônes sur la droite et se montre étonné de voir qu’elles sont cliquables. Il observe la carte et clique sur ”opéra” avant de lire la légende. Il fait glisser le curseur sur ”Préfecture de Police”, ”Vincennes” puis ”banlieue nord”. Mais il ne clique pas. Il reste en phase d’exploration observatoire. Il clique ensuite sur l’onglet ”témoins” et passe sur chacun des portraits en lisant les légendes.

Après avoir cliqué sur l’ongle ”les lieux”, il clique sur un élément qui l’amène vers le chapitre 4. « J’ai déjà vu cela ». Il clique sur l’icône Dailymotion et tombe par hasard sur une vidéo ”Sur les lieux” (en lien avec le webdoc) qu’il visionne. Une fois la vidéo terminée, il montre quelques signes d’agacement car il ne parvient pas à retourner sur la page du web-documentaire. Après quelques tentatives, il revient sur le webdoc et explore le quatrième chapitre de manière furtive.

Entretien post-observation

Réaction spontanée :

J’ai trouvé ça intéressant et instructif.

Pourquoi cela vous a intéressé ?

Parce que je connaissais pas du tout le sujet. J’ai appris des choses.

Voyez-vous une différence par rapport au documentaire classique ?

Oui car on a le droit de sélectionner son info, on navigue à son envie.

Avez-vous l’impression d’avoir tout vu dans le web-documentaire ?

Oui j’ai vérifié pour savoir si j’étais passé à côté de quelque chose.

Avez-vous aimé ce web documentaire ?

Oui parce que le site était bien construit, bien classé. Il y avait des onglets qui structuraient l’ensemble. Les documents étaient de nature différente et variée.

Avez-vous été surpris en visionnant ce web documentaire ?

Oui un peu car c’était sous forme un peu de bd. Je m’attendais à un truc moins créatif, plus austère.

Comment qualifierez-vous l’expérience que vous avez vécu ?

C’est différent de la télé. Il y a plus de liberté.

Avez-vous éprouvé des difficultés pour comprendre les principes de navigation ?

J’avais compris les onglets mais j’ai pas pigé le truc de la carte. Et puis j’ai compris qu’il est inutile de voir tous les témoignages. Je pensais que c’était pas nécessaire et puis que ça serait trop long.

Vous avez rencontré quelques difficultés à certains moments, non ?

Au début, oui, j’ai cliqué plusieurs fois, je me suis retrouvé sur Dailymotion, je ne savais pas que ça allait pas ouvrir sur plusieurs pages. Je préfère que tout soit sur une page.

Qu’est ce qui vous a intéressé le plus au niveau de la forme ?

La carte, c’est ce qui m’a le plus intéressé. C’était une forme originale de présenter les choses.

Comment pourriez-vous définir le webdoc à présent ?

Il s’agirait d’un mode d’exposition qui permet d’être plus libre. Mais aussi de présenter des choses variées. Y a des onglets que j’ai pas sélectionné. L’information a été filtrée par moi.

Est ce que vous vous êtes senti utile, mobilisé pour le déroulement du documentaire ?

Non mise à part la sélection des vidéos.

Est ce que tu penses que tes choix sont décisifs dans la compréhension ?

Oui. Si javais pas lu depuis le début, ça m’aurait pas aidé à comprendre. C’étaient des différents points de vue. Donc finalement c’était pas tellement important.

Vous avez lu les vidéos en entier, pourquoi ?

Tout simplement parce que cela m’intéressait.

Connaissiez-vous cet événement de l’histoire de France ?

Oui, je l’ai étudié au lycée mais pas aussi détaillé. Enfin non je savais juste sur la guerre d’Algérie

Avez-vous appris des choses ?

Je savais pas qu’il y avait eu cette manifestation. Il y a également certains documents que je connaissais pas. Cependant c’est pas le web-documentaire qui permet de découvrir cela. Les cartes et les lexiques peuvent très bien passés sur un documentaire classique. Le format web n’apporte rien en plus.

Est-ce ludique selon vous ?

Oui parce que c’est animé. A chaque fois y a une présentation en bd. Et puis tu recherches les onglets

Pensez-vous retenir ce que vous avez visionné ?

Oui mais je pense que le documentaire classique est plus efficace de ce point de vue là parce qu’il y a une certaine ligne que l’on suit.

Page suivante : Annexe 16 : Entretien d'observation avec Laura

Retour au menu : L’HISTOIRE Á L’HEURE DU MULTIMEDIA : LES ENJEUX DU WEB-DOCUMENTAIRE HISTORIQUE