A.5. AUTO-EVALUATION

Non classé

Cette situation me permet de voir plus loin par rapport à l’incapacité des personnes
âgées à se prendre en charge. Même sans le vouloir, ces personnes, à l’instar de
Madame Balbine sont dans la plupart des cas victimes. La famille qui est censée
protéger les intérêts de son parent est devenue son élément de chute.

Les enfants de Madame Balbine étaient tenus à l’obligation alimentaire ; face à leur
maman, ils faisaient parfois semblant de l’ignorer.

Ma grande difficulté était d’aller au bout de moi-même pour les prévenir tout le temps
par rapport aux responsabilités qu’ils ont face à leur maman. Je devais donc
téléphoner presque chaque jour.

Avant de prendre la décision de saisir le Juge de Paix, j’étais frustré et révolté par
des paroles qui n’étaient pas accompagnées des actes concrets.

En attendant la décision du Juge de Paix qui va statuer sur cette situation, je suis
tout à fait soulagé car cette décision de saisir le Juge de Paix était une grande
responsabilité. Cela a permis aussi à la direction de débloquer la situation financière
de Mme Balbine face à la mutuelle.

Page suivante : A.6. CONCLUSION

Retour au menu : Réflexions sur l’utilité du travail social dans les maisons de retraite : Création d’un service social à la Résidence Clos Saint-Rémi