9- Traitement : sensibilité aux antibiotiques :

Non classé

Le traitement consiste en une trithérapie de 7 jours associant un inhibiteur puissant de l’acidité gastrique : l’IPP (inhibiteur de la pompe à protons) et deux antibiotiques, le plus souvent l’Amoxicilline et la Clarithromycine (macrolide) ou encore le Métronidazole, si possible guidé par l’antibiogramme. (Vilaichone et al.,2006) (Figure n°15)

La bactérie est éradiquée dans plus de 70 % des cas après un premier traitement. Les facteurs d’échec sont : résistance à la clarithromycine retrouvée dans 12 à 14 % des cas, mauvaise observance du traitement, âge inférieur à 50 ans et tabagisme.

Après un traitement de deuxième ligne, 90 % des patients sont guéris de leur infection.*

Figure 15 Helicobacter pylori  Etude bactériologique des premières souches isolées à l’Hôpital Bologhine Ibn Ziri

Figure n°15 : Exemple d’antibiogramme pour les macrolides dont l’érythromycine (E) *

Tableau III : Résistance de Helicobacter pylori aux antibiotiques, selon les pays. (Botuna Eleco, 2003)

Tableau 3 Helicobacter pylori  Etude bactériologique des premières souches isolées à l’Hôpital Bologhine Ibn Ziri

Tableau 1' Helicobacter pylori  Etude bactériologique des premières souches isolées à l’Hôpital Bologhine Ibn Ziri

Tableau 3'' Helicobacter pylori  Etude bactériologique des premières souches isolées à l’Hôpital Bologhine Ibn Ziri

* : http://www.microbe-edu.org/professionel/diag/helicob.html

Page suivante : II- Matériel et Méthodes

Retour au menu : Helicobacter pylori : Etude bactériologique des premières souches isolées à l’Hôpital Bologhine Ibn Ziri