6.2. La Facilité de Paix pour l’Afrique (APF)

Non classé

Pour accroitre leur capacité à faire face aux lourds fardeaux que provoquent les conflits armés sur leur continent, les pays africains décident d’élargir leur cadre de partenariat. Ainsi conformément à la décision 2003/3 du Conseil des Ministres ACP- CE est né un mécanisme d’appui pour la paix et la sécurité en Afrique : la Facilité de Paix pour l’Afrique(APF) (233). Créée en 2004, l’APF répond aux préoccupations des Chefs d’Etat africains, évoquées lors du sommet de Maputo.(234) Par l’entremise de l’Architecture africaine pour la paix et la sécurité (APSA) (235), l’APF dont les principales activités sont :

- le renforcement des capacités,
- les opérations de soutien à la paix et
- la mise en place d’un mécanisme de réponse précoce,

contribue au côté d’autres acteurs régionaux et internationaux à la prévention et à la gestion des conflits en Afrique. Le renforcement des capacités quant à lui, se traduit par un soutien qu’apporte l’APF aux différents éléments de l’APSA telles la Force Africaine en Attente (FAA), le Système Continental d’Alerte Précoce (SCAP)….Le résultat final tend à renforcer les capacités techniques et opérationnelles de l’UA et organes connexes en matière de gestion des conflits. En soutien aux opérations de maintien de la paix, l’APF participe à la réalisation des missions dans quatre pays. La Mission de consolidation de la Paix en République centrafricaine (MICOPAX) qui est chargée de sécuriser le territoire centrafricain, de contribuer au processus de réconciliation nationale en facilitant le dialogue politique.

Au Soudan, avec la mission de l’Union Africaine (AMIS), l’APF contribue à améliorer la sécurité par la surveillance du cessez-le-feu dans le pays, facilite le déploiement de l’aide humanitaire et le retour des réfugiés, tout en assurant la protection des populations civiles. L’instrument de coopération UA-UE, à travers l’ »African Mission Union in Somalia », Mission de l’Union Africaine en Somalie (AMISOM), soutient les institutions fédérales de transition, participe à la distribution de l’aide humanitaire et à la reconstruction du pays. Aux Comores, l’APF appuie la Mission de l’Union Africaine aux Comores (AMISEC) qui participe à la stabilisation du pays dans le processus électoral, assure la sécurité et apporte des soutiens technique, logistique et financier dans le processus de stabilisation de la paix(236).

La réponse précoce, étape de veille de l’APF, recueille et analyse toutes les données sur l’apparition d’éventuelles crises ou les conséquences graves de crises déjà déclarées. Il s’agit aussi de mobiliser en temps réel, les moyens nécessaires à la mise en œuvre des actions préventives, immédiates et concrètes. Ainsi, De 2004 à 2012, l’UE a attribué plus 740 millions d’Euros à l’APF pour accomplir sa mission en Afrique(237).

233- Journal officiel de l’Union européenne 31.12.2003
234- Garantir la paix et la stabilité en Afrique – Facilité de soutien à la paix pour l’Afrique financée par l’UE – Commission Européenne De 125, Juillet 2004
235- Delphine LECOUTRE, le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine, clef d’une nouvelle architecture de stabilité en Afrique ? Afrique contemporaine, 2004/4 no212, p. 131-162. DOI : 10.3917/afco.212.0131.Union Européenne, Forum pour le partenariat de l’Afrique – 8è réunion pour le partenariat avec l’Afrique, Paix et sécurité en Afrique, Berlin 22-23 mai 2007 ; p.4-21
236- La facilité de paix pour l’Afrique/Africa EU, http://www.africa-eu-partnership.org/fr/node/1579
237- Ibid.

Page suivante : 6.3. Le Fonds de consolidation de la paix des Nations Unies

Retour au menu : LES CONFLITS ARMES EN AFRIQUE SUBSAHARIENNE, UN DEFI POUR LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE