4.3. METHODE

Non classé

- On numérote les lames avant de commencer la manipulation ;
- On met le liquide prélevé dans la centrifugeuse à 3600 tours/minutes à une température de 20°C ;
- A l’aide de pipette Pasteur, on aspire le culot, puis, on étale juste une goutte sur la lame ;
- On glisse une autre lame du même code pour obtenir deux frottis de cet échantillon ;
- On laisse les lames séchées à l’air libre (voir Photo 03)

Photo 4 Analyses médicales aux services du CHU de SBA et à la polyclinique de SIDI DjillaliPhoto 03

– On place les frottis dans le portoir et on procède à la coloration appelée « PAPANICOLAOU »
(Tableau4)

– On peut procéder à une autre coloration qui diffère par ces réactifs appelée « MGG & MAYER »
(Tableau5)

Tableau4 : Coloration « PAPANICOLAOU »

Tableau 4 Analyses médicales aux services du CHU de SBA et à la polyclinique de SIDI DjillaliTECHNIQUE DE COLORATION « PAPANICOLAOU »

Cette technique de coloration est beaucoup plus utilisée dans tous ce qui est liquide (liquide pleural,
bronchique, urine…).


– Après coloration par l’appareil (Voir photo 04), on sèche les lames avec des compresses stériles, puis,
on fait couler l’Eukitt ;

Photo 5 Analyses médicales aux services du CHU de SBA et à la polyclinique de SIDI DjillaliPhoto 4

– On plonge la préparation dans un bain de xylène, ensuite on pose la lamelle au dessus ;
- Après montage et séchage, on met le frottis dans l’étuve à 250°C pendant 20 minutes ;
- On termine par classer les frottis dans un plateau par ordre croissant puis on procède à la lecture.

Page suivante : 4.4. ECHANTILLON ETUDIE

Retour au menu : Analyses médicales aux services du CHU de SBA et à la polyclinique de SIDI Djillali