4 MODE DE RECUEIL DES DONNEES

Non classé

Pour l’élaboration de ce mémoire, créer un dispositif d’enquête ou d’interview spécifique n’avait pas de sens puisque l’auteur de ce mémoire, en tant qu’auditeur et consultant, est en quelque sorte, en mode d’observation et d’entretien permanent.

Ce mode d’observation et de recueil d’expérience peut se traduire en chiffres de la façon suivante :

- 9 ans d’audit et de consulting à raison de 130 jours effectifs de mission/an ;
- Près de 400 entreprises auditées ou conseillées ;
- Des missions portant sur les référentiels ISO9001, ISO14001 et TS16949 organisés en mode intégré ou non ;
- Des effectifs d’entreprises variant de 3 à 70 000 personnes ;
- Un large spectre géographique : Europe, Chine, Inde, Russie, USA, Amérique du Sud.

Lors de prestation de type “consulting”, l’intervenant opère :

- en profondeur ;
- de façon répétée, sur une période de temps assez longue (souvent 10 à 12 mois).

Ce dernier mode est particulièrement propice à la création d’un lien permettant à l’intervenant de se former une opinion assez précise sur l’efficacité des dispositifs organisationnels mise en œuvre dans l’entreprise (démarche par ailleurs nécessaire à la réalisation de la mission).

Le mode “audit” peut être aussi considéré comme un mode efficace de recueil d’informations et ce, pour plusieurs raisons :

- L’auditeur, comme tout interviewer, a une influence sur les propos et le comportement de l’interlocuteur surtout en considérant les enjeux liés à l’audit.

Cependant, il a l’avantage de ne pas être un acteur à part entière de l’organisation
(contrairement à un étudiant en apprentissage par exemple) ;

- L’auditeur, au-delà des comportements, est spécialement exercé pour identifier des faits matérialisant des situations réelles ;

- Les interviews, en situation d’audit, sont plus longs que ceux réalisés dans le cadre d’études classiques : une phase d’audit peut durer 2 ou 3 heures avec la même personne ;

- Pour les questions qui intéressent ce mémoire (le management, l’organisation), on peut signaler la qualité des personnes rencontrées (actionnaires, membres CODIR et cadres) ;

- Rencontrer pendant plusieurs années de suite les mêmes interlocuteurs (un cycle d’audit dure 3 ans) permet aussi de créer un sentiment d’empathie et de proximité propice au recueil d’informations utiles et enrichissantes, surtout lorsque l’interlocuteur précise que la conversation est “OFF”.

L’ensemble de ces éléments portant à considérer que les observations rapportées dans ce mémoire, réalisées via ces activités d’audit et de consulting sont recevables, au même titre que des informations recueillies selon des méthodes plus conventionnelles d’entretien.

—–

Note importante : Compte-tenu du secret professionnel strictement applicable aux activités d’audit et de conseil, dans la partie de ce document ou sont évoquées les observations faites sur le terrain, les noms des entreprises concernées ont été changés.

Page suivante : 5 MISE EN ŒUVRE

Retour au menu : CONTINGENCE DE L’APPROCHE PROCESSUS : DES PRECONISATIONS A LA MISE EN OEUVRE