4. Conséquences (30)

Non classé

4.1. Conséquences psychologiques

Le chapitre sur les causes démontre bien que le rougissement excessif a pour conséquence des causes psychologiques de l’éreutophobie. Mais le tout forme l’érythrophobie, une phobie pouvant avoir de graves conséquences. Déjà, puisque c’est une phobie sociale, la personne est obsédée par l’idée de rougir. Cela le gène d’autant plus que, même si un rougissement peut paraitre « mignon », l’éreutophobe se sent rabaissé et faible. La remarque des « non-éreutophobes » est souvent très mal vécue. Car il ne faut absolument pas confondre timidité et éreutophobie ! Un éreutophobe vit très mal ses situations d’évitements. Il voudrait communiquer, débattre,… Seulement il bloque littéralement parce qu’il pense aux rougissements. C’est une réelle souffrance ! Une éreutophobe l’explique dans une émission : « On a l’impression que c’est presque un sujet tabou ! On ne le dit pas. Quelqu’un en fauteuil roulant, on le voit en fauteuil roulant, on peut dire ‘tiens, il est en fauteuil roulant’, on ne le dit pas. Alors que quelqu’un qui rougit, on va lui en faire la remarque, pourquoi ? Et c’est la même souffrance ! Enfin, ce n’est pas la même souffrance parce qu’évidemment, il vaut mieux rougir qu’être en fauteuil roulant, ça ne se compare pas.

Mais c’est vrai que c’est une souffrance ! » (31). L’évitement des situations « à risques » provoque souvent un écart vis-à-vis de ses propres amis et même par rapport à la famille. Les liens d’amitié peuvent être remis en doute, dans certains cas, la personne qui évite totalement de rougir arrive même à perdre des amis.

Malheureusement, à côté de ceux qui arrivent à se forger une défense psychologique suffisante, certains ressentent des conséquences sur leur moral considérablement. Ils sont alors plongés dans des dépressions profondes et prolongées qui peuvent amener à un alcoolisme et à la toxicomanie. En effet, les éreutophobes se sentent parfois mieux sous l’emprise de l’alcool,… car ils se détendent plus facilement même si cela peut paraitre paradoxal puisque l’alcool dilate les vaisseaux sanguins. D’autres réagiraient plus violemment : d’après le Docteur Valla, certains patients auraient réagi avec violence envers leur interlocuteur. D’autres patients encore répondent à leur phobie avec violence mais envers eux-mêmes : tatouages sur le visage, saignées, mais aussi par des suicides ! L’éreutophobie n’est surtout pas à prendre à la légère. Certains étudiants éreutophobes ont même été jusqu’à abandonner leur étude alors qu’elle était brillante ! En effet, l’éreutophobie peut avoir un certain impact sur les performances scolaires/professionnelles. Le Docteur Valla explique encore qu’il a vu personnellement des dirigeants d’entreprise affirmer qu’ils éprouvaient beaucoup de difficultés à continuer leur vie professionnelle remettant ainsi en jeu l’avenir de leur firme. Ce même chirurgien arrive à apporter quelques statistiques (32):

- Altération de la qualité de vie : 50% des patients
- Abandon de toute activité socio-professionnelle : 10 à 21% des cas
- Désocialisation totale : 10% des cas
- Conduites d’addictions et de toxicomanie majeures : 20 à 54% des cas
- Episodes de dépression majeure : 45% des cas
- Risque suicidaire : 39% des cas
- Passage à l’acte suicidaire : 15% des cas

Statistique des conséquences de l'éreutophobie

Si 6% de la population belge sont éreutophobes, cela signifie qu’environ 660.000 Belges sont éreutophobes. Si 15% des éreutophobes se suicident, alors environ 99000 Belges se suicideraient parce qu’ils sont atteints d’éreutophobie ! Cette pathologie n’est pas anodine et il ne faut absolument pas la négliger.

4.2 Conséquences physiques

Sur le plan physique, à force de rougir, quelques traces sur le corps d’un éreutophobe peuvent subsister. Les conséquences de l’érythrophobie sont surtout psychologiques mais il ne faut certainement pas oublier qu’une couperose peut apparaître sur le visage de la personne. (Voir Point 2.3 : caractéristiques physiologiques). En effet, le visage, trop souvent sollicité par la dilatation des vaisseaux sanguins, peut être marqué par la rosacée qui peut être en grande partie améliorée par laser.

Couperose

Couperose

http://ldn44.fr/pathologies_couperose.html

30 Valla J., La peur de rougir et ses traitements, pp 19-21.
31 Le Magazine de la santé au quotidien, http://www.youtube.com/watch?v=4-ULGTbp7QQ.
32 Valla J., La peur de rougir et ses traitements, p 20.

Page suivante : 5. Traitements

Retour au menu : L’éreutophobie et ses traitements