4-2) Un sentiment d’inégalité et d’aggravation du phénomène :

Non classé

Concernant l’égalité de traitement des religions dans le système médiatique français, 91 % des répondants affirment clairement que pour eux « les médias français ne traitent pas de la même façon un sujet d’actualité impliquant un musulman comparé à un sujet impliquant un chrétien ou un juif ». De manière nette, les jeunes musulmans ressentent donc une inégalité dans le traitement médiatique des trois principales religions. La réponse franche et massive apportée à cette question constitue un argument supplémentaire à l’idée développée dans la toute première partie de ce mémoire, selon laquelle, aujourd’hui en France, les médias ne traitent pas équitablement l’islam, le judaïsme et le christianisme. Bien que l’on puisse reprocher aux musulmans de ne pas être objectifs dans l’appréciation de la couverture médiatique de leur religion, on ne peut mettre de côté un sentiment aussi majoritairement partagé sans en tirer quelques conclusions.

Il semblerait donc que, comme les auteurs et spécialistes cités précédemment, les musulmans français de la tranche 18/50 ans trouvent majoritairement que la vision des musulmans dans les médias français est empreinte de stéréotypes, de négativité, et qu’elle fasse preuve d’un traitement médiatique différent de celui réservé aux autres religions.

Enfin, 67 % des répondants pensent que le regard des médias français a tout de même évolué ces dernières années…mais de manière plutôt négative (66 %). Il semblerait donc, pour ces derniers, que la situation aille plutôt en empirant qu’en s’améliorant. Mais si les chiffres sont importants et apportent un certain éclairage, l’aspect émotionnel l’est tout autant. Il permet de mieux comprendre comment les musulmans eux-mêmes vivent et ressentent le regard des médias français sur leur religion et ses adeptes. Voici quelques morceaux choisis des réponses libres apportées à la question « Le regard des médias français sur les musulmans, aujourd’hui, en France, constitue-t-il pour vous un “problème” ? Si oui, pourquoi ? » :

« Les médias ont une vision très négative des musulmans. Le plus souvent […] ils se permettent de critiquer sans connaître, ils restent sur leurs préjugés, ce qui est le comble pour des journalistes !! »

« On nous fait passer pour des étrangers, les gens nous regardent comme des étrangers, malgré que l’on fasse partie intégrante de ce pays, notre pays. »
« Les médias créent une espèce de hantise qui se ressent dans la vie quotidienne, le musulman a l’impression qu’il doit sans cesse se justifier plus que les autres, et au bout d’un moment c’est très pesant. »

« [Le regard des médias français sur les musulmans constitue un problème car] d’un fait particulier, il fait une règle générale. Se permettant d’aborder des sujets dont ils n’ont aucune connaissance, […] ils en oublient leur éthique journalistique. »

Ces quelques témoignages, simples et sans détours, reflètent ce que ressent une partie des musulmans français.

Spécialistes, simples citoyens ou jeunes musulmans, ils sont nombreux à dénoncer un mauvais traitement médiatique, en France, des actualités relatives aux musulmans et à l’islam.

Mais alors, si tant de personnes dressent un constat aussi négatif, comment en est-on arrivé là?

Est-ce le fonctionnement interne des médias français qui est à l’origine du problème ?

Est-ce que ce sont les journalistes eux-mêmes ?

Les médias peuvent-ils se retrouver influencés ou manipulés par des sphères qui leurs sont étrangères et qui auraient intérêt à modeler une image médiatique de l’islam ?

Enfin, tout cela peut-il avoir des conséquences ?

Page suivante : II) MYTHE DE LA NEUTRALITE, ENVIRONNEMENT ET CONDITIONS DE TRAVAIL DU JOURNALISTE :

Retour au menu : Les médias, vecteurs d’une image négative et stéréotypée des musulmans : mythe ou réalité ?