3.3. CHOIX ET TAILLE DE L’ECHANTILLON

Non classé

3.3.1. Population d’étude

La population de cette étude est constituée d’acteurs directement ou indirectement impliqués dans l’accessibilité des femmes aux services financiers auprès des caisses d’EMF du réseau A3C. Ceux–ci sont présentés ainsi qu’il suit :

Les acteurs directs : les femmes, membres et non membres des caisses d’établissements de microfinance du réseau A3C ;

Les acteurs indirects :

- Les responsables des caisses : Il s’agit des membres du Comité de gestion (Président, Vice-président, trésorier, contrôleurs internes et délégués) ;
- Les autorités religieuses et traditionnelles : prêtre, pasteur, chef de village et notables/patriarches ;
- Les conjoints des enquêtées : les époux officiels ou non des enquêtées ;

3.3.2. Unité d’analyse

L’unité d’analyse est la femme rurale.

3.3.3. Echantillonnage

Compte tenu du nombre important de membres par caisse et de la logistique limitée,
l’échantillonnage de cette étude est constitué de 500 femmes dont 250 membres et 250 non membres des caisses du réseau A3C.

L’échantillonnage stratifié à trois degré a été utilisé pour choisir les membres des caisses. Il consistait dans un premier temps de diviser les Etablissements de Microfinance en réseau ou en association partenaires du PADMIR en sous population homogène (strates), suivant leur concentration dans une région comme le montre le tableau 3 :

Tableau 3 : Localisation géographique des réseaux d’EMF partenaires du PADMIR

Localisation géographique des réseaux d’EMF partenaires du PADMIR

Au premier degré, un tirage raisonné a permis de choisir le réseau A3C, compte tenu de sa concentration dans une seule région et de sa forte proximité avec les populations rurales.

Au deuxième degré, un tirage aléatoire sans remise a été fait à partir de la liste des caisses du réseau A3C partenaires du PADMIR, ce qui a rendu possible la sélection de 6 caisses sur 22 à savoir : la CVECA de NKOLNGOK ; la CECA de SA’A ; la CVECA DE BALAMBA ; la CVECA de GOURA ; la CVECA d’EBOLAKOUNOU et la CVECA d’ATE. Une descente préliminaire dans celles-ci a permis de connaître le nombre de membres par caisse et c’est alors que le tableau 4 a pu être dressé.

Tableau 4 : Répartition des membres des caisses d’étude par genre

Répartition des membres des caisses d’étude par genre

Au troisième degré, 250 membres ont été choisis de manière aléatoire dans les six caisses de l’étude en fonction du nombre d’adhérentes par caisse. C’est ainsi qu’un coefficient de proportionnalité K va être calculé et appliqué aux effectifs des femmes membres dans chaque caisse.

Formule

La présente étude a pris les mêmes proportions de femmes non membres par caisse afin d’analyser également leur accessibilité aux services financiers auprès des autres sources de financement.

Le choix de ces 250 non membres a été faite par la méthode dite « boule de neige » ayant pour point de départ le membre de la caisse interviewé.

Tableau 5 : Répartition de l’échantillon de l’étude par caisse

Répartition de l’échantillon de l’étude par caisse

Pour mieux analyser cette accessibilité des femmes aux services financiers, deux « focus group » ont été faits par caisse à l’aide des guides d’entretien pour certains acteurs cités plus hauts.

3.4.4. Traitement des données

Les données obtenues à partir des sources primaires et des guides d’entretien ont été dépouillées manuellement, codifiées et traitées à l’aide des logiciels Microsoft EXCEL et SPSS 19.0 (Statistical Package for Social Sciences).

- EXCEL a permis de tracer les tableaux, les graphiques et calculer les sommes ;
- SPSS a aidé à déterminer les moyennes, les fréquences, la variance et l’écart-type, mais également de comparer les moyennes à l’aide d’un T-test.

Page suivante : 3.5. REALISATION DES OBJECTIFS

Retour au menu : ANALYSE DE L’ACCESSIBILITE DES FEMMES AUX SERVICES FINANCIERS AUPRES DES ETABLISSEMENTS DE MICROFINANCE DU RESEAU A3C