3.2.1.5 Une représentativité à améliorer

Non classé

La mise en place d’un espace de discussion avec tous les acteurs concernés par le Pole ananas permettrait de présenter les problèmes identifiés et de chercher des solutions. Il pourrait permettre de définir le rôle souhaitable pour chaque institution et améliorer l’impact et les activités de l’assistance technique. Cet espace doit être ample et concerner les agriculteurs au-delà de l’Amtab

Cet espace pourrait permettre l’activation de l’APL.

La question de la transition agroécologique pourrait alors être débattue. En effet sous cette dénomination, l’Emater met en place des systèmes de culture avec une forte utilisation en intrant menant à une artificialisation du milieu, et très peu de réflexions sont menées sur les systèmes agro-forestiers et des techniques de fertilisation alternative au chimique. Pourtant ces réflexions pourraient permettre la mise en place de système de culture plus adapté à la logique de certains agriculteurs. L’assistance technique doit s’adapter à la diversité des exploitations.

Une implication plus importante des Syndicats à travers leur rôle de sensibilisation, d’unification et de représentation des travailleurs ruraux de la région est nécessaire. Aussi ils peuvent avoir un rôle dans la promotion d’un autre modèle de développement. Le STTR de Santarém doit maintenir un appui fort au STTR de Mojui dos Campos.

L’APL et une plus grande coordination des acteurs pourraient permettre de finaliser la construction de l’agro-industrie et la mettre aux normes ainsi que de réaliser le projet de cuisine industrielle au niveau du pôle. L’agro-industrie pourrait être un catalyseur de l’organisation des agriculteurs mais elle demande un accompagnement de l’ensemble des institutions de l’APL.

Cet APL pourrait permettre de mieux répondre aux attentes des agriculteurs et d’avoir un appui adapté et qui touche l’ensemble des agriculteurs.
Le Codeter a déjà mis en oeuvre un processus pour financer une couverture d’un des marché de l’Aprusan dans lequel sont vendus les fruits du plateau de Santarém mais qui n’a pas abouti (projet mal conçu, valeur annoncé pas adéquat, réattribution des ressources). D’autre part, l’Aprusan devrait bénéficier d’un des camion prévu dans le cadre d’un projet du Codeter, et pourrait permettre une meilleure logistique dans l’offre des fruits

Mais au-delà de ce rôle d’attribution des ressources, le rôle du Codeter aussi est d’accompagner l’institutionnalisation de l’APL fruiticulture du plateau de Santarém et de créer cet espace de discussion. Cet espace pour avoir une consistance ne peut être créé de toutes pièces, mais doit s’intégrer à un espace déjà existant. Le conseil municipal de développement durable (CMDRS), intermédiaire naturel du Codeter, n’est pas actif à Santarém et ne serait pas adéquat pour traiter de problématiques techniques vu l’ampleur des questions qui lui incomberait. Cependant l’organisation de cet espace de discussion, à travers la création d’un groupe de travail autour du Pole de l’abacaxi, au sein de l’Aprusan paraît être une bonne alternative. Celle-ci pourrait se réaliser à l’occasion des réunions mensuelles de l’Aprusan puisque cette association à l’avantage de concerner tous les producteurs d’ananas et plus généralement de fruit de la région.

Page suivante : 3.2.2 L’APL fruiticulture de Oriximiná, un renforcement du dispositif nécessaire

Retour au menu : Le développement territorial en Amazonie Brésilienne : Les défis de la mise en oeuvre d’une gouvernance et de stratégies de développement dans le territoire Baixo Amazonas de l’État du Pará