3.1. Les spécificités du cadre économique des pays de l’UEMOA

Non classé

Composée de huit (8) économies à savoir celle du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, de la Guinée Bissau, du Mali, du Niger, du Sénégal et du Togo qui sont fortement dépendantes des chocs d’offre exogènes (aléas climatiques, variations erratiques des cours des matières premières, hausse brutale du prix du pétrole,….), cette zone a dû faire face à des fluctuations diverses asymétriques auxquelles la politique monétaire commune a eu à répondre. En particulier, la forte spécialisation agricole déterminée par la géographie favoriser l’occurrence des chocs asymétriques (S. Guillaumont (2002)). En effet, à l’instar des économies sahéliennes, celles des pays de la zone UEMOA sont relativement proches les unes des autres, mais se distinguent des économies des pays « côtiers ».

Page suivante : 3.1.1. L’analyse du cadre macroéconomique des pays de l’union

Retour au menu : Analyse de la relation inflation et croissance économique dans les pays de l’UEMOA