2)b. Des thèmes différents pour des publics différents

Non classé

Les mangas, comme les animés, se divisent en deux catégories bien distinctes : les mangas et animés pour garçons et jeunes hommes, nommés les « shônen », et ceux destinés à des publics féminins, nommés les « shojo ». De façon générale, ces mangas et animés ont des thèmes bien distincts : « les bandes dessinées pour garçons font preuve d’un minutieux dosage de suspense et d’humour, avec des histoires de sport, d’aventures, de fantômes, de science-fiction(…) les shôjô recherchent aussi cet équilibre mais se distinguent par leurs récits d’amour idéalisés. »(127)

L’animation japonaise, malgré une séparation évidente entre les animés pour hommes et ceux pour femmes, s’adresse à des publics d’âges variés. En cela, l’animation japonaise diffère des dessins animés occidentaux, généralement destinés aux enfants. Les animés pour filles et garçons au Japon peuvent en effet s’adresser aux jeunes enfants, mais d’autres vont plutôt intéresser des publics plus âgés, adolescents, et adultes . Nous pouvons en effet retrouver des dessins animés pour jeunes garçons, tels que Dragon Ball Z par exemple, et des animés aux thèmes plus sérieux, plus matures, comme on en trouve dans Ghost in the Shell, ou Akira. Les thèmes des dessins animés japonais sont très larges, allant de l’histoire à l’eau de rose pour jeunes filles, aux récits de science-fiction complexes, jusqu’aux dessins animés érotiques, nommés « hentai ».

Les caractéristiques du shojo manga et du shojo animé sont de mettre en scène des héroïnes, avec une prédominance de personnages secondaires féminins, dans une histoire centrée autour de l’Amour, recherché, vécu, rêvé. L’expression des émotions y est plus importante : les personnages sont alors dotés d’immenses yeux brillants.

Les thèmes varient : les histoires peuvent être situées autour de faits historiques, comme Princesse Sissi, Marie Antoinette, Le Glorieux Napoléon…(129)Souvent les animés se situent dans le passé, en Occident généralement, comme dans Candy Candy, Lady Oscar, Les quatre filles du Docteur March, etc. On trouve aussi des animés centrés autour du sport, de l’école (Clamp, School detectives) ou de l’apprentissage de la vie, le passage à l’âge adulte (Kodomo no omocha). Les émotions, les relations entre les membres d’une famille, ou des amis, priment sur le caractère aventurier des histoires.

Les shonen manga et shonen animés, adressés aux garçons et jeunes hommes, exploitent des thèmes bien différents. Les histoires se situent souvent dans des univers futuristes, de science-fiction. Sean Boden, journaliste pour de nombreux magazines d’animation et auteur de l’article Women and anime prend l’exemple de Dragon Ball Z pour présenter le type de scénarios que l’on donne aux jeunes garçons et adolescents : « la série est centrée autour des hommes, mettant l’accent sur la force, la discipline, le labeur, les présentant comme les clés du succès. »(130)

127 Schodt Frederick, Manga ! Manga ! The world of Japanese comics, USA, Kodansha International, 1983, p.15
128 Boden Sean, Women and Anime : popular culture and its reflection of japanese society, nov. 2001, page consultée le 18/02/11
129 Koyama-Richard brigitte, Mille ans de manga, paris, éd. Flammarion, 2007, p.190
130 Boden Sean, Women and Anime : popular culture and its reflection on japanese society, nov 2001, page consultée le 18/02/11

Page suivante : 2)c. Stéréotypes féminins : la femme fatale, la princesse, la sorcière…

Retour au menu : L’IMAGE DE LA FEMME JAPONAISE DANS LE CINEMA D’HAYAO MIYAZAKI