2.3. METHODES

Non classé

- La manipulation débute lors de la réception des échantillons.

- La technicienne met un échantillon (Hystérectomie) dans une quantité moyenne de Formol pour bien
le fixer.

- Le médecin résident effectue une première lecture macroscopique de la pièce, et s’intéresse surtout
à :

~~ L’aspect externe et interne de la pièce (Lisse, rigide, kystique…) ;
~~ Les dimensions (Longueur, largeur, diamètre) ;
~~ L’état de la pièce (Dur, hémorragique…) ;

– Pendant que le médecin effectue ces observations, une technicienne note sur une feuille tous ces
commentaires.

- Dans l’étape de la dissection, il utilise soit un couteau, soit un bistouri pour le découpage, tout dépend du
volume de la pièce. (Voir photo 01)

Photo 1 Analyses médicales aux services du CHU de SBA et à la polyclinique de SIDI Djillaliphoto 01

– Puis, la technicienne met les petits échantillons découpés dans des cassettes codés (le code correspond à
celui de la pièce, en utilisant l’alphabet pour montrer le nombre de prélèvements) puis les place dans le
panier, leur nombre varie entre 20 et 40 cassettes.

– Les cassettes sont plongées dans l’appareil de déshydratation ou d’inclusion. Cet appareil est utilisé pour
enlever l’eau qui subsiste dans les échantillons et le remplacer par de la
Paraffine, pour mieux les visualiser lors de l’étude microscopique. (Voir Photo 02)

Photo 2 Analyses médicales aux services du CHU de SBA et à la polyclinique de SIDI DjillaliPhoto 02

Cet appareil contient 12 bains (Tableau 2). Dans une température ambiante, chaque échantillon devra
passer 1 heure dans chaque bain. L’opération prendra 12 h.

NB : Les pièces archivées doivent êtres incinérées dans l’incinérateur du C.H.U.

Tableau 2 : Contenu des bains de l’appareil de déshydratation

Tableau 2 Analyses médicales aux services du CHU de SBA et à la polyclinique de SIDI Djillali

Page suivante : 3. SALLE D’HISTOLOGIE (SALLE TECHNIQUE B)

Retour au menu : Analyses médicales aux services du CHU de SBA et à la polyclinique de SIDI Djillali