2.2.2. La situation du riz au Bénin ces dix dernières années

Non classé

Le riz a connu une histoire sans pareil en République du Bénin cette dernière
décennie. Ainsi, dans la période de 2000 à 2010, les statistiques ont révélé une augmentation
progressive de la production nationale passant du simple au double et plus ; de même que la
superficie emblavée au niveau national qui a augmenté au cours du temps (figure 2.6). Cette
situation explique l’ampleur que prend la riziculture au Bénin.

Au cours de la même période, les importations ont connu une évolution croissante. La
valeur maximale de ces importations s’observe en 2003-2004 (figure 2.6), période au cours de
laquelle la production a relativement baissé (figure 2.6). Ceci explique l’importance de la
production locale même si cette dernière n’est pas compétitive ; et appelle les acteurs à divers
niveaux à y consentir des efforts. Mais ces chiffres n’expriment pas à priori les valeurs de la
consommation nationale compte tenu du phénomène de réexportation vers le Nigéria.

Cependant, il faut retenir que la consommation de riz au Bénin dépend en grande partie de
l’importation. Pour la période de 2008 à 2010, alors que la production locale de riz blanchi est
en moyenne 84000 tonnes, l’importation est de 163000 tonnes et la consommation est de
248000 tonnes de riz blanchi soit un taux d’auto-approvisionnement de 34 % (del Villar et al.,
2011).

Figure 6 CARACTERISATION AGRO-MORPHOLOGIQUE DES ÉCOTYPES DE RIZ (Oryza spp.) DU BENINSource : FAO, 2011

Figure 2.6 : Productions, Superficies et Importations du riz au Bénin (2000 à 2010) au cours
de la période de 2000 à 2010.

Page suivante : 2.2.3. Les types de riziculture au Bénin

Retour au menu : CARACTERISATION AGRO-MORPHOLOGIQUE DES ÉCOTYPES DE RIZ (Oryza spp.) DU BENIN