2. 2. Evolution en fonction des classes d’admission :

Non classé

La létalité spécifique en fonction des classes d’admission (fig. 63) donne respectivement 0.3‰, 18.75% et 0% pour les classes d’admission I, II et III.
L’analyse de variance montre un rapport F de 711.07 hautement significative (p<0.001) et la comparaison multiple des moyennes par le test Duncan nous a permis de distinguer deux groupes : le groupe a à faible létalité composé des classes 1 et 3, et le groupe b à forte létalité correspondant à la classe 2.

Figure 63 Scorpionisme, Epidémiologie et Facteurs de Risque au Maroc  cas de la province de Khouribga

Fig. 63 : Evolution des patients piqués en fonction des classes d’admission

(en jaune : évolution favorable ; en rouge : Décès)

Ce résultat est à prendre avec beaucoup de précaution, en effet si le taux de létalité spécifique de la classe 2 paraît logique, le taux observé au niveau de la classe 3 (0.05%) serait du uniquement au faible effectif des patients qui se sont présentés au niveau de cette classe (n=2). Dans la littérature, la létalité spécifique au niveau de cette classe est plus importante que celle de la classe 2. Nous reviendrons sur ce point dans la partie consacrée à la discussion.

Page suivante : 2. 3. Evolution en fonction du temps post-piqûre:

Retour au menu : Scorpionisme, Epidémiologie et Facteurs de Risque au Maroc : cas de la province de Khouribga